Cafayate

28 juin 2018

Dernières, News

Sur le bus qui pour Cafayate, je découvre des combats de territoire dont je n’avais aucune idée

À l’arrivée il fait nuit, j’apprends que ce village est l’endroit à la mode pour les argentins, ils font des dizaines, voire des centaines de kilomètres pour y passer le week-end. Et comme j’ai de la chance, vous avez devinés, nous sommes au milieu du …week-end.
Toutes les auberges sont pleines, je traine mes sacs de rue en rue, rien de rien, le prix sont exorbitants, c’est vraiment galère. Je fini par tomber sur un drôle de bâtiment, avec une dizaine de jeunes jouant au ping-pong, qui me proposent un lit dans leur dortoir. En fait, c’était une école il y a encore 2 semaines, ils ont remplacé les chaises par des lits…
Ce n’était pas très pratique, surtout niveau wc et douche, mais il était presque minuit, j’essaierai de trouver quelque chose demain.
La nuit fût agitée, c’était la fête, de la musique à tous les coins de rue, et qui ne désemplissaient pas, et au petit matin… le calme absolu

Une tonne d’endroits à visiter dans les environs, mais je n’aime pas la ville, et ne souhaite pas m’éterniser.
Il y a bien des tours qui vous emmène un peu partout, mais ça coûte cher, et puis les tours…
À force de demander, on me dit d’aller voir « Pipo » :
– « Pipo ?! »
– « Oui, c’est un conducteur de taxi, mais il fait aussi un tas d’autres trucs »
– « Quels genres de trucs ? »
– « Il organise des sortes de tours à prix réduits, en général c’est pour les argentins qui viennent passer le week-end, mais tente, cela m’étonnerait qu’il te dise non »
– « Mais il a une agence ? »
– « Non »
– « Ben comment je le trouve ? »
– « Tu vas sur la place principale, et tu demandes au gens que tu souhaites rencontrer Pipo »
– « Au gens ?! »
– « Oui, au gens sur place »
– « Comme ça ? Et tout le monde sait qui est Pipo ? »
– « Oui, il est très connu ici, ils savent »
– « Bon ok, merci »
Me voilà donc la recherche de Pipo, et se fût rapide, première personne croisé :
– « Bonjour, vous savez où je peux trouver un certain Pipo ? »
– « Oui là bas sous les arbres »
C’était facile.
– « Bonjour, vous êtes Pipo ? »
– « Oui ! »
– « Vous organisez des petits tours des environs ? »
– « Oui absolument, tu veux faire partie du groupe d’aujourd’hui ? »
– « Ah ouais, direct aujourd’hui ? »
– « Oui, à 16h00 car avant il fait trop chaud, je te réserve une place ? »
– « Euh ok, RDV à 16h00 alors »
– « Parfait, à tout à l’heure »
Et voilà, ce n’était pas si dur, j’espère juste que ce n’est pas du pipeau (oui je sais, une blagounette facile, mais je n’ai pas pu m’en empêcher !)
Effectivement, à 16h00 un petit groupe s’était formé, la plupart des argentins, mais quand même quelques étrangers.
Nous partons visiter La Quebrada del Rio de las Conchas (comment ça « il est long ce nom » ?)
Allez, comme d’hab. je me tais, et laisse les images vous compter les lieux :

Ici la Garganta del Diablo…

…qui mène à « L'Amphithéâtre » naturel

Presque 4 heures sont déjà passées, le soleil touche à sa fin

Un dernier au revoir au crapaud de pierre…

…et retour à la ville pour une dernière nuit sur place.
Aucun regret, vraiment très content d’être passé par là, même si beaucoup trop de monde en ville. Sac sur le dos je pars en direction du Brésil, pour cela je vais longer la frontière avec le Paraguay jusqu’à San Ignacio (toujours en Argentine), un endroit calme comme je les aime. La route est trop longue pour la faire d’une traite, en regardant la carte une ville est à peu près à mi-chemin, Resistancia, jamais entendu parler, mais c’est toujours sympa de s'arrêter dans des lieux inconnus.

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

2 réponses à “Cafayate”

  1. catherine etheve Dit :

    nice, tres joli a nouveau

    Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.