Dominique, la perle verte

9 juin 2017

Dernières, News

Un peu comme pour Sainte Lucie, je découvre la Dominique en regardant la carte, et c’est parce-qu’elle est sur le chemin qu’elle fait partie du plan de voyage. Ne sachant absolument rien de ce pays, je cherche sur le net depuis la Martinique, un logement et quelques informations, pour ces dernières pas grand chose, et pour trouver une toit …la misère. Bien sûr AirBnB fût scruté de fond en comble, mais où trop cher, où c’était vivre dans la forêt loin de tout (peut-être une bonne experience d’ailleurs, mais pas ce que je recherchais), alors au cas où, je pianote sur CouchSurfing et miracle, il y a un hôte, francophone qui plus est, qui veut bien me recevoir pour ce séjour, je la sens bien cette île.
Il n’est pas très proche du centre ville, ce qui n’est pas un problème en soit, juste que c’est un peu difficile à trouver la première fois, mais encore un coup de chance, il sera sur place à mon arrivé, il avait quelques courses à faire.

Il est belge, et a élu domicile sur la Dominique depuis quelques années, il a acheté un terrain et construit doucement de petits cabanons, tout écologique, panneaux solaires, eau prise directement à la rivière, il s’est monté un petit coin de paradis, et a la générosité de le partager.

Nous arrivons au sommet d’une petite colline avec vue sur l'océan, c’est ici que je vais avoir la chance de poser mes sacs cette semaine :

Avec la piscine, et des tentes (si jamais trop de monde se présente)

Coin salon

La cuisine avec son lot de poêles et épices !

Et ma chambre, absolument parfait.

Voici comment il ramène de l’eau, un vieux truck, un réservoir assez grand, et bien sûr, une pompe à eau

Il est aussi guide, alors il me renseigne bien sur les bons endroits à visiter, ce qui tombe bien vu mes recherches infructueuses. La liste est impressionnante, un pays complétement méconnu avec tant à voir ? Je reste dubitatif.
Avec moins de 7 jours sur place (contenu du jour de l’arrivée et celui du départ), plus le temps des transports, et le fait que j’aimerai aussi découvrir les gens, je choisi 5 endroits qu’il me conseille, Le « Boiling Lake » qui passe par la Vallée de la Désolation, « Scotts Head » où on peut découvrir des coraux sublimes en masque et tuba, « The Cabrits Historical » un fort avec une partie rénovée et une intouchée, « Champagne Reef » encore un endroit pour faire du masque et tuba, mais cette fois-ci les bulles sont de la partie, et enfin « Victoria Fall » les chutes Victoria, car en plus d’être une des plus belle cascade du pays, le chemin pour l’atteindre est aussi difficile d’accès que mémorable.
Alors c’est parti ! Allons découvrir ce lac bouillonnant, on m’annonce 8h de marche, j’en mettrais la moitié, mais quelle belle marche, images :

En chemin des rivières d’eau chaude, avec des trous qui n’attendent que vous, je me les réserve pour le retour

La Vallée de la Désolation

et enfin, le lac

C’est la marche qui apporte le plus, ce chemin est un passage obligé pour qui visite la Dominique

Et comme promis :

Il y avait je ne sais plus trop où, des sources d’eau chaude où ils ont vulgairement bétonné les « bains », sans savoir à quoi m’attendre j’avais fait le détour…

…je n’aurais pas dû

Allez, on s’en va vite fait

Le lendemain direction la Scotts Head, mon hôte est assez sympa pour me prêter masque est tuba, je fonce.
Le mini-bus me laisse sur un village de pécheurs, qui mérite largement une petite heure de découverte.

Voici la tête :

une mini presque-île

Avec une vue qui vaut son pesant d’or

Mais c’est dans l’océan que la nature se fait plus généreuse, je laisse mon sac sur le bord et pars goûter cette eau translucide :

Encore une journée unique, seule ma relation avec les locaux est un peu bancale, ils cherchent toujours à vous soutirer quelque chose, peut-être de la malchance ? Je vais leur donner plus temps, pour voir.
Le soir « le belge » me propose d’assister à une répétition d’un orchestre de steel-drums, ou « tambours d’acier » si vous préférez, un instrument local (originaire de Trinité-et-Tobago), je suis ravis !

Bon à part quelques fausses notes (beaucoup en fait) ce fût vraiment bénefique de pouvoir observer un autre côté de la vie en Dominique.

Aujourd’hui après une séance de sport et un bon petit-déjeuner, je pars à l’assaut du fort, oui le Cabrits Historical et sa plage qui rajoute au charme des lieux

Voici la partie rénovée :

Mais la plus fascinante, de mon point de vue, c’est celle qui est restée intacte, où la nature a doucement reprit les rênes

Il faut monter tout en haut, au milieu de la forêt pour avoir droit à une vue panoramique…

…mais surtout pour se délecter de vestiges incroyables

On se croirait aux Temples d’Angkor, absolument sublime

Avant de quitter les lieux, un petit bain s’impose.

Décidément je suis ravis de ce séjour en Dominique, cette île a tellement à offrir, c’est à peine croyable.

Sur le retour je suis obligé de m'arrêter dans un village pour avoir la connexion qui me ramènera à bon port. Nous sommes déjà à bord de notre taxi-bus, mais il ne partira que plein, ce qui me donne le temps de poser une question qui me taraude depuis quelques semaines :
– « Dites-moi, la reine d'Angleterre est partout sur vos billets de banque, elle vous apporte quelque-chose ? »
– « Non, rien. Peut-être des fonds à notre gouvernement, et surtout pour les imports-exports, mais pour nous, citoyens, rien, rien de rien »
– « Vous faites quand même partie du Commonwealth, ça doit servir à quelque-chose »
– « Oui, à l’Angleterre pas à nous, ça nous sert à rien, on aurait tellement souhaité être colonisé par vous, les français, plutôt que ces maudits anglais… »
– « Je ne sais pas si on est mieux l’ami… »
– « Bien sûr que si ! Vos territoires sont devenue des parties intégrantes de votre pays, un homme qui nait en Martinique ou en Guadeloupe a les mêmes droits que celui qui nait à Paris, le même passeport aussi, nous on a rien, et aucun droit, aucun avantages, juste les inconvénients »
– « Mais avec ce rapprochement anglais, vous pouvez facilement allez dans les pays anglophone, c’est un avantage »
– « Absolument pas ! Nous n’avons aucun droits, notre passeport ne vaut rien, l’année dernière je voulais partir visiter l’Angleterre, il fallait un visa, je fais la demande, l’obtient… »
– « Ah ben voilà… »
– « Attends, je prends mes billets, m’envole pour Londres, à l’aéroport il n’ont pas voulu me laisser entrer ! »
– « Quoi ?! »
– « Oui, ils m’ont dit que je n’avais rien à faire ici, pas de famille non plus, je voulais juste visiter ! J’ai dû reprendre un vol dans le sens inverse, la seule chose que j’ai visité c’est le Burger King de l’aéroport »
– « Ah oui, quand même »
– « Tu vois, il était quand même préférable d’être colonisé par les français »
– « Je comprends… »
Le mini-bus est enfin plein, nous prenons la route.
Demain je reprends le masque et tuba, direction le récif champagne !
Après un long trajet, où je n’étais pas sûr que le chauffeur ai comprit la destination, voici le panneau qui me fît retrouver confiance.

Au bout des planches en bois, le site est à vos pieds

Un couple est déjà là, comme la dernière fois je laisse mon sac sur la plage et pars découvrir les bulles tant convoitées

Comme vous pouvez le voir, son nom vient de ces bulles qui comme pour le champagne suivent de petites lignes jusqu’à la surface, on les doit à ce sous-sol volcanique, qui en plus vous offre quelques passages de chaleur

Banc de sèches !

De retour sur terre je suis encore ravis de cette nature insoupçonnée, décidément la Dominique mérite largement le détour.

Une petite partie de Dominos ?

Dernière journée découverte, c’est en ce jour que je pars pour les chutes Victoria avec pour seule indication, ce plan :

Pas génial hein ? Mais mieux que rien, il y a 5 traversée de rivière (la même), puis une petite escalade de 400m pour l’atteindre, mais d’abord, il faut rejoindre le départ de ce trek un peu spécial, et rien que ça est loin d’être une partie de plaisir.
Pas de bus direct, après le deuxième mini-bus, il faut marcher, beaucoup, car plus de transport en commun. Puis vient la recherche de l’entrée, aucune indication, je demande :
– « Bonjour, vous savez quel est le chemin pour les chutes ? »
– « Oui ! Bien sûr ! 3 dollars »
– « 3$ ? Pourquoi faire ? »
– « Ben pour que je te montre »
– « Non, mais je ne veux pas de guide jusqu’aux chutes, juste que tu m’indiques l’entrée »
– « 3$ pour savoir où est l’entrée »
– « Ah ouais, ben je vais continuer à chercher »
Je m’essaye à d’autres, la réponse est presque la même, ça varie entre 2 et 5$ du renseignement, super serviables les gens ici ! Puis je me rappelle de ce que mon hôte m’avait dit « Si t’as faim, au départ du trek, il y a un rasta qui fait de la bonne cuisine », je change mon approche :
– « Bonjour, je cherche… »
– « Les chutes ? »
– « Non, le restaurant rasta »
– « Pas les chutes ? »
– « Non, non, j’ai faim, je voudrais aller au restaurant, on m’a dit que c’était très bon »
– « Euh… Bon d’accord, c’est par là, à droite un peu plus haut »
– « Merci ! »
Et voilà, il y a toujours une solution. Maintenant il ne reste plus qu’à ne pas se tromper.
Le premier passage de rivière arrive très vite, l’eau arrive au genoux, ok. Le deuxième est moins évident, et au troisième l’eau m’arrive à la poitrine, je devrais nager au 4ème et 5ème, mais c’est fait.
La cascade est en face de moi, mais une série de roches m’en empêche l'accès.

j’essaie par la gauche, impossible. Cela doit se faire être par la droite, obligatoirement.
Alors je monte, descend, grimpe, nage, glisse, passe sous des roches, je vois une solution, en passant dans le trou d’un rocher, comme par une fenêtre, c’est possible. Mais des centaines, voire des milliers de personnes ont visité cet endroit, il doit y avoir un chemin plus logique. Je fais marche arrière et analyse les courbe, prend du recul, et en effet, sur la droite un passage à grimper, qui joint la chute par le haut.

J’y suis !

Superbe, absolument superbe, la chute, mais toute l’île en général. Une nature époustouflante, je suis encore sidéré de n’en avoir jamais entendu parler, gros coup de cœur des Caraïbes.
Sur le retour, je suis généreusement prit par un touriste, qui me laissera à l’arrêt de bus. Pour ce dernier trajet en mini-bus local le chauffeur me demandera 50% du prix en plus, comme ça, parce-qu’il a décidé, j’ai beau lui dire que je connais le prix, j’ai fait le chemin inverse ! Mais rien à faire, il s'entête, il faudra payer le surplus, c’est ce côté qui m’a déçu, les locaux, jusqu’au bout ils ont été décevant, toujours à vous quémander, ou vous arnaquer, ce qui est étrange, car c’est une première aux Caraïbes, tant pis, on ne peut pas tout avoir.

Malgré cela, c’est une île qui mérite que l’on s’y attarde, une pure merveille, à ne pas rater si vous passer dans le coin. Quant à moi, je remercie chaleureusement mon hôte et reprends le bateau, pour un retour en terre française, direction la Guadeloupe.

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

8 réponses à “Dominique, la perle verte”

  1. cathy Dit :

    waouh…superbe vraiment, ca a lair encore assez sauvage, as tu vu bcp de touristes? sympa la facon de recuperer leau de la riviere…je me demande tout de meme ou va leau sale du coup…?

    Répondre

  2. Mélissa Dit :

    Coucou Sandro,µ
    Ah punaise,ça me fait plaisir de voir lors de ma petite « revue de presse » que tu étais passée par la belle Dominique. J’y avait fait un bref saut il y a neuf ans et enfin, en janvier, j’ai pu y séjorner une dizaine de jour avec une amie. Alors en plus de raviver la nostalgie, tes photos et tes impressions m’ont remplie de joie (tes photos aussi). La Dominique, c’est un vrai coup de cœur. Quel choc en retournant à la Martinique prendre l’avion.
    Par contre, si la Dominique est bien membre du Commonwealth, c’est une république avec un président à sa tête (la Reine, elle est sur les billets parce que c’est une monnaie commune à plusieurs états), ce qui explique sans doute un peu la différence de traitement face aux autres pays où la reine est chef d’état. ;)

    Je n’ai qu’une envie, y retourner vite !

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Ah mis je sais bien qu’ils ont un président (qui ne sert pas à grand chose non plus…) mais je voulais savoir l’avantage d’avoir la Reine sur leur billets, la réponse fût clair et net…

      Répondre

  3. Dragon Dit :

    Très bien fait vos photos! HeArT HeArT HeArT HeArT HeArT HeArT
    Je les adore!
    Bonne chance! ;( ;( ;( ;( ;(

    Répondre

  4. Ange Dit :

    Salut !
    Toujours de magnifiques photos… !! ça donne envie de partir là bas ! (bon, ok, sauf les locaux, j’avoue… C’est un peu ça qui me fait peur, comme je suis une fille seule…)
    Enfin bref. Tu dis souvent que tu fais du sport, ça m’intéresse, tu as une méthode ? Un site ? Ou bien c’est des pompes et du gainage ? J’aimerai bien garder la forme en voyage aussi, mais bien que la boxe PEUT se pratiquer seule, c’est quand même moyen.

    Merci et plein de bisous !
    Ange

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Hello !

      Si tu veux en savoir plus sur le sport, et ma façon d’améliorer le bien-être en général, j’ai créé une page il y a quelques semaine, c’est ici https://www.facebook.com/SandroLacarbonaOfficiel/
      J’ai aussi une chaîne Youtube sur le sujet, dont une vidéo qui devrait t’intéresser ici https://youtu.be/wUGM6-VhuQI

      La bise !

      Répondre

      • Ange Dit :

        Merci Sandro !!
        J’ai adoré ta vidéo, très explicative en effet ! Bon,a près tu pars pas de rien apparemment ! Je tenterai définitivement !
        P.S. Dernière question ! Tu utilises quoi pour tes photos ? Une gopro + téléphone portable, ou tu as un reflex ou un compact sur toi ? J’hésite à acheter avant de partir en tour du monde roots femme seule, du coup je regarde – pas envie de partir avec un truc nul, mais pas envie de me faire taxer si je vais avec un truc trop bien :) !

        Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.