En route vers la plus haute chute d’eau au monde, Salto Angel

13 août 2017

Dernières, News

De retour à la « ville » (et après un bon massage), je souhaite en découvrir d’avantage, ce pays a bien plus a offrir que je ne l’avais imaginé. Tant pis pour la sécurité, l’appel de la découverte est plus fort. S’éloigner de la frontière est un risque, plus on part vers le Nord, plus les chances de se retrouver en situation bancale augmentent. On m’a prévenu, alors …oui, je sais.
Je voudrais bien atteindre la côte Nord, puis visiter le Parc Aguaro-Guariquito plus à l’Ouest, mais pour l’instant, c’est Salto Angel que j’ai en ligne de mire, LA plus haute chute d’eau au monde. Étrangement, elle est située dans le même parc national que le Roraima, sauf qu’ici nous sommes à l'extrême Sud, et que la chute pleure de ses 978m à 300km plus au Nord. Mais rien de direct, pour se faire, le chemin le plus court (et aussi, le moins cher) est de partir en bus jusqu’à Ciudad Bolivar, et essayer de marchander un tour qui comprend vol+pirogue jusqu’à la merveille. À Santa Elena je n’ai rien trouvé en dessous de 450$US, mais l'expérience m’a apprit que c’est toujours plus abordable sur place.
Le trajet pour Ciudad Bolivar se fait de nuit, un bus qu’il faut réserver le matin vers 5h00, car les places se vendent comme des petits pains. Ces 12h de route ont changé ma perspective de voyage, après cette experience (et celles racontées par d’autres touristes) je décide de raccourcir mon aventure au Vénézuéla, mais je vous raconte tout ça dans le prochain article.
Arrivée, 6h30 du matin, la tête dans le c… Le pays n’est pas franchement le plus touristique au monde, alors quand vous avez un étranger qui se pointe à la station de bus aux aurores, on sait immédiatement ce qu’il veut.
– « Bonjour ! Salto Angel ? »
– « Euh oui, bonjour »
– « Venez dans mon bureau »
– « Votre bureau ? Là, dans la station ? »
– « Oui »
– « Ok… »
Les mecs, ils avaient créé une minuscule agence aux pieds de la station, histoire de ne jamais rater un voyageur.
– « Alors nous proposons 3 jours/2 nuits, tout compris, le transport, la nourriture, le guide, et le logement »
– « Ok, mais pour combien ? »
– « 270$, et tu peux partir de suite »
– « Quoi là maintenant ? »
– « Oui, le Cessna part dans une heure »
– « Non, non, merci, je veux prendre mon temps, demain il y aura un tour ? »
– « Euh, laisse moi voir …oui. sans doute »
– « Ok, mais je préfère comparer avec d’autres agences en ville, je te contacte plus tard »
– « Pourquoi voir d’autres agences, on est les moins cher »
– « Peut-être, mais je n’ai aucune idée des prix ici, alors il faut que je me renseigne »
– « Écoutes je te le fais pour 240$ »
– « Amigo, il faut que je compare »
– « 220$ »
– « Ha, t’es têtu toi hein ? Tu connais un endroit pour dormir ce soir ? »
– « Oui ! Je te l'inclue dans le prix »
– « Quoi la nuit d'hôtel ? »
– « Oui, et la nuit du retour aussi »
– « ….et la nourriture ? »
– « Aussi ! Tout compris de maintenant à quand tu quittes Ciudad Bolivar »
– « Ok… Alors 200$ »
– « 200 ? »
– « Oui, je prends pour les 3j/2n tout compris, plus les deux nuits d'hôtel avant et après, avec repas, pour 200$US, soit au total 5 jours et 4 nuits »
– « Ok ! »
Et me voilà avec un tour en poche, il appelle un taxi qui m’amène à l’auberge, qui en fait est un appartement, où la famille vit et partage quelques chambres pour les touristes, chambre de 4 lits, mais je serai seul dans la mienne, les repas sont préparé par la « mama », ambiance très familiale, c’est parfait.
Le lendemain, nous voici à 5 à l’aéroport, un australien, un japonais, deux allemands, et ma tronche. Il ne m’avait pas menti, c’était vraiment les moins cher, mes compagnons avaient tous déboursés entre le double et le quadruple ! Pour exactement …la même chose, nous prendrons le même avion, les mêmes repas, dormirons aux mêmes endroits, et eux n’ont pas eu la chambre incluse sur place, bref, encore un bon karma.

Et nous revoici au parc de Canaima !

Ici, un tout petit village, quelques « shops » de nourriture, mais presque rien à vendre, difficile pour un végétalien… Heureusement j’avais prévu quelques réserves pour mes collations du matin et de l’après-midi.
Point surprenant, une barre de traction/dips en face de l’école. Devinez quel débile faisait son entrainement du jour à 40 degrés sous les regards médusés des habitants ?

Plus tard nous allons découvrir ces chutes à deux pas du « camp », je le mets entre guillemets, car c’était bien mieux que prévu, chacun avait sa chambre, et sa salle de bain, avec petit balcon, vraiment une belle surprise.

Nous sommes rejoins par deux italiens (frère et sœur) le groupe est presque au complet. La pirogue motorisée nous emmène au plus près

Puis par le côté on nous invite à passer …sous les chutes !

Je laisse le reflex derrière moi, seule la GoPro sera de la partie

Je me sens petit, tout petit, mais heureux, et tellement chanceux d’être là.

Après une merveilleuse nuit dans un lit au top, et un petit-déjeuner aux milles fruits, nous commençons notre périple vers la chute si convoitée. Un dernier petit arrêt pour embarquer les deux derniers participant, enfin des vénézuéliens !
Puis après une petite heure de camion, nous embarquons sur la pirogue, qui durant 5h va nous faire passer par des décors subliment.

Et enfin …la voilà

Maintenant il faut marcher, on nous annonce 1h30 de trek, mais comme d’hab. 30min suffiront

Je profite de ma position de tête pour admirer ce presque kilomètre de chute, seul.

Plus haut, il est possible de se baigner, l’eau a creusé dans sa chute une piscine naturelle. C’est froid, mais il fait tellement chaud.

Nous reprenons la pirogue pour quelques instants, le camp n’est pas loin, 20 minutes de marche suffisent.
Ce soir, c’est nuit en hamac. Simple, mais efficace. Au fond une petite cuisine, à droite toilettes et douches, que demander de plus ?

Une nuit dans les bois est toujours plus gratifiante, au petit matin, le jour nous rappelle qu’il faut partir, et faire le chemin inverse.

Tout s’est passé à merveille, une super experience, trop courte sans doute, mais avec les tours…
Encore une fois, ce n’est pas le lieu en question qui fût le plus mémorable, mais le chemin pour y parvenir, une belle découverte, que j’ai savouré à chaque instant.
En espérant que les photos vous ont aidé à apprécier, virtuellement en tous cas, ces moments uniques.

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

5 réponses à “En route vers la plus haute chute d’eau au monde, Salto Angel”

  1. Nadja Dit :

    Sublime !

    Répondre

  2. cathy Dit :

    waouh…en effet…magnifique…ccmme tu dis, le trajet pour y parvenir a vraiment lair superbe!

    Répondre

  3. baroud Dit :

    Bonjour,

    Les photos sont vraiment superbes. Quelle belle aventure!

    Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.