La maison du Che

16 novembre 2016

Dernières, News

Encore une dizaine d’heures de bus pour m'emmener jusqu’à Cordoba, une ville qui me laisse dubitatif, je n’y trouve vraiment aucun intérêt… Alors oui quelques églises, et une certaine architecture (pas partout !) mais venant d’Europe, rien de transcendant, encore une fois, ce n’est que mon avis.
En revanche, à 40 minutes se trouve Alta Garcia, un petit village qui ne doit pas vous dire grand chose, pourtant c’est ici qu’a grandit Ernesto Rafael, cela ne vous dit toujours rien ? Et si je vous donne son nom entier : Ernesto Rafael Guevara, ah ! Là vous voyez, oui, vous pouvez y visiter la maison d’enfance, transformé en musée, du Che.

Je ne suis pas vraiment politisé, et on peut dire un tas de truc sur ce gars, que cela soit en bien ou en mal, moi ce que vois c’est que c’était un sacré voyageur !

Bon allez, petite visite des lieux :

Avec son vélo/moteur d’époque

Ainsi que la moto sur laquelle il a traversé toute l’Amérique Latine dans les année 50 (voir le film « Carnets de Voyage » ou titre original « Diarios de motocicleta » par le réalisateur brésilien Walter Salles)

C’est un peu magique d’être devant elle, pouvoir (presque) la toucher, une sorte de lien direct avec le passé, et une aventure hors du commun qui a forgé et décidé cet étudiant en médecine à devenir l’homme que l’on connait aujourd’hui.

Comme quoi, cela confirme que le voyage est un révélateur de personnalité, d’idée, de découverte de soi et de l’autre.
Sans ce voyage il n’aurait pas pu ouvrir les yeux sur la pauvreté, la misère de son continent, et encore moins des inégalités sociales qui l’ont révolté jusqu’à sa mort.

On ne voit pas bien, mais ci-dessous sur la photo de gauche vous pouvez voir le panneau original où posait le Che sur la photo au dessous. Et à gauche le tracé de ses voyages.

C’est un drôle de sentiment de voir ce petit bonhomme « pur » comme tant d’autres enfants, devenir à travers les expériences de la vie, cet homme que l’on connait, à la fois grandiose et effrayant.

Maintenant je me promène dans sa cuisine…

…puis dans sa salle-de-bain, cela fait un peu voyeur, non ?

Sur les toilettes, ils précisent que cela fait partie du musée, et qu’il ne faut pas les utiliser, sans déconner ?! Il y a des gens qui ont osé s’en servir ?! Si il y a un panneau, je peux vous garantir que c’est arrivé…

Et pour finir voici le faux passeport uruguayen qu’il s’était fait faire pour rentrer en Bolivie, déguisé et vieillit pour la photo, toutes les ruses étaient utilisées. Mais c’est aussi en Bolivie, qu’il fût capturé et exécuté.

Une vie (et quelle vie !) résumée en quelques pièces, quelques photos, quelques objets. Un aperçu, un survol d’une demi-heure qui ne laisse pas de glace, que l’on aime ou pas le personnage, le respect est présent, car se battre jusqu’à la mort pour les idées auxquelles ont croit, est toujours courageux.
Si vous passez par Cordoba, allez y faire un tour, qu’elle que soit votre opinion, la visite sera pour sûr, enrichissante.

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

2 réponses à “La maison du Che”

  1. cathy Dit :

    effectivement ca doit etre tres interessant, ce fut un sacre homme tout de meme..

    Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.