Palomino, la Colombie en mode relax

21 octobre 2017

Dernières, News

Pour atteindre Palomino je dois passer par Santa Marta, puis prendre un autre bus qui me laisse sur une avenue avec trois maisons, deux kiosques, et une ribambelle de moto-taxis :
– « C’est là ? »
– « Oui »
– « Mais il n’y a rien là… »
– « Ha, ha, si ! Plus loin sur la droite, il faut marcher un peu »
– « Ok, donc on est bien à Palomino ? »
– « Oui monsieur »
– « Merci chef »
À peine un pied au sol, une horde de taxis m’entourent « Quel hôtel ?! », « Posada ? », « Je t'emmène, montes ! »
Bon on va se calmer, laissez-moi reprendre mes esprits, la mer est par là, donc ça devrait être tout proche, mais je ne vois aucun chemin, il n’y a aucun panneau, le flou total. Vu les prix qu’on m’annonce pour un course de maximum 1km, je marche, on verra bien, mais par où ? Au bout d’un moment, une moto me propose un prix convenable, j’accepte.
Il fait un grand tour pour y arriver (plus tard j’apprendrai qu’à pieds c’est bien plus court), on passe un portail, il me demande de descendre et me montre la direction avec le doigt. Les sacs à bout de bras, je ne vois pas grand chose à part de la verdure, beaucoup de verdure, des cocotiers, certes, mais rien d’autre, suis-je bien au bon endroit ? Un petit sentier se dessine dans les herbes, je le parcours jusqu’à :

Et voici mon petit paradis pour 5 jours

La petite terrasse

Le transats

Le bungalow

On me donne les clefs, un petit tour du propriétaire ?
Derrière cette porte, la chambre :

Et derrière la porte de la chambre, la salle-de-bain :

À ciel ouvert côté douche :

Et côté fenêtre, la vue :

Vraiment un bel endroit

En plus ils proposaient des petit-déjeuners copieux et entièrement végétales

Pour info cet endroit se nomme l’Eco Hôtel La Sirena (depuis les prix ont un petit peu explosés…)
Mais on trouve de tout à Palomino, même des lits en dortoir pour moins de 5Euros, bon vous ne serez pas directement sur la plage, mais pas bien loin. D’ailleurs, si j’avais la chance (énorme) d’être au calme, ce n’est pas le cas toutes les auberges, ici beaucoup de voyageurs, plutôt hippy, ce n’est pas eux le problème, mais plutôt leurs guitares… Il y a aussi les grands feux sur la plage, le beach volley, les petits bars, bref tout ce que je souhaite éviter, et c’est largement faisable.
C’est ça qui est fantastique à Palomino, si vous souhaitez rester au calme, pas de problème, vous trouverez votre bonheur, il y en a pour tout le monde. J’avoue j’aurais pu rester des semaines ici, à écrire, lire, marcher le long de la plage de 5km, certaines parties sont totalement desertes

Qui plus est, vous pouvez visiter les alentours, et il y a de quoi faire :

N’ayant que quelques jours sur place (et un petit budget) je n’ai visité que la Quebrada Valencia, sans tour, juste avec le bus, il vous laisse sur la route à côté d’un pont et une petite rivière qu’il faut traverser à pieds

Un chemin se profile

Et voici les cascades :

Mais le reste du temps je suis resté dans mon petit paradis, sans faire grand chose, juste apprécier le moment présent.

Il est vrai que c’était un peu plus difficile de se nourrir, sans pouvoir cuisiner, mais il y a toujours moyen.
J’ai savouré cette toute petite semaine à Palomino, après San Andrès je pensais avoir eu ma dose de plage, mais ici c’était différent, pas juste du farniente, un état d’esprit, un bien être, un de ces endroit qui vous colle à la peau.

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

2 réponses à “Palomino, la Colombie en mode relax”

  1. cathy Dit :

    ….aaahhhh….ca donne envie….on s’y voit bien effectivement se poser quelques temps..

    Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.