Intentionnellement coincés à Keylong

10 janvier 2011

News

Nous voici en route pour le Ladakh, à l’extrême Nord du pays. Comme il y a quand même un paquet de kilomètres (surtout de Dharamsala) on s’est fixé de s’arrêter quelque jours à Keylong, qui se trouve en gros en milieu de parcours.

Un premier bus nous amène -en 11 heures- jusqu’à Manali, même si les alentours ont l’air alléchants, la ville nous laisse de glace, on a qu’une envie : c’est de sauter dans un autre véhicule, et au plus vite !

– « Bonjour, le prochain bus pour Keylong part à quelle heure, s’il vous plait ? »

– « Peut-être demain, ou …après-demain… »

– « Quoi ?! Mais on m’avait dit qu’il y avait des bus tout les jours ! »

– « Ben pas aujourd’hui. Suivant ! »

– « Suivant ?! Non, non, non, comment je vais savoir si il y a un bus ou pas demain ? »

– « Ben vous venez vers 6h00 du mat, et si il y a un bus, il sera garé là juste devant… »

– « Super… Et on peut savoir pourquoi il n’y a pas de bus ? Il est tombé en panne ? »

–  » Non c’est le chemin qui est en panne, il y a eu un éboulement et cela a emporté la route. Suivant ! »

– « … »

Dépité, mais pas résigné, j’obtiens plus d’informations avec les habitants, qui me confirment que suite à des pluies torrentielles tout est bloqué pour le Nord, aucune issue. Bon, on est en Inde, alors pas de quoi s’inquiéter. Vue qu’il est seulement 7h00 du matin, nous attendons 9h00 pour commencer à chercher une chambre, mais avant, petit tour au guichet :

– « Euh, toujours pas de bus pour Keylong ? »

– « Non ! Suivant ! »

Je laisse -comme d’hab- Hihi avec les sacs, et m’en vais trouver quelque chose qui convienne à notre budget. Après un dizaine d’hôtels visité, je peux le dire : Manali c’est cher ! Un gars me voyant tourner en rond, me propose de venir voir SON hôtel, assez éloigné, mais chambre double avec salle-de-bain et eau chaude pour 200Rs (moins de 3,50€), cool ! J’y rencontre un autre couple dans la même situation/galère, ils viennent d’arriver, et vont attendre demain matin pour voir si la nuit aura suffit à la reconstruction routière. Mais eux s’installent directement dans la chambre, car ils font leur recherches d’hôtel « avec » sacs. Moi, je dois repartir à la station de bus, pour rassurer Hihi qu’on aura bien un toit pour ce soir, et revenir « avec » les sacs, je les laisse donc avec juste un petit : « À toute suite ! »

De retour au centre, j’annonce la nouvelle à Hihi, qui presque instinctivement se dresse sur ces petites jambes en enfilant son gros sac sur le dos, mais avant de partir, juste pour être sûr, encore un petit tour au guichet :

– « Euh, toujours pas de bus pour Keylong ? »

– « Mais bien sûr que si ! Il est juste devant vous, et dépêchez vous, il part dans 5 minutes. »

– « Non mais vous vous foutez vraiment de ma … », « Deux tickets s’il vous plait… »

Le bus était presque plein, et on a des place assises ! À l’annonce du changement de plan, Hihi même pas étonnée m’aide tranquillement à charger nos sacs sur le toit. Juste le temps de s’installer, le moteur démarre, des passagers continuent à s’entasser dans le couloir, debout, leur bagages entre les jambes. Notre véhicule est déjà sur la route, et mes pensés me rammenent au couple que j’ai laissé il y a moins de 25 minutes, le bus est bien partie aujourd’hui, mais demain ?..

Le transport était très inconfortable, l’odeur l’était encore moins, mais qu’elle route !

Des paysages splendides, des vue imprenables, dans nos têtes c’est un retour au Tibet, les mêmes décors. Mais la route est aussi dangereuse, glissante, et instable. Nous y passeront plus de 15h, avec des pauses prévus (déjeuner, dîner)

et d’autres pas (éboulements, reconstructions de voie).

Même à 30 minutes de l’arrivée tant espéré, une détonation heurte nos oreilles, le chauffeur descend, puis remonte comme si de rien n’était, nous finiront le trajet avec un pneu crevé… Ce que nous savions pas encore, c’est qu’aucun bus n’arrivera par le même chemin pendant plusieurs jours, un glissement de terrain avait à nouveau détruit la route, nous sommes passés de justesse.

Il est déjà 1h00 du matin, après nous avoir trouvé un petit nid douillet, nous nous endormons comme des bébés. Au petit matin, on tire les rideaux et :

Quelle vue !

Keylong n’est pas vraiment touristique, 90% des gens ne sont là que pour une nuit,

HDR*

afin de reprendre la route très tôt le matin pour Leh. Et bien quel gâchis ! Ce petit village est très attachant, construit au creux des montagnes, il offre bien plus que l’on pourrait imaginer. Les gens y sont adorables,

"À la recherche du poux perdu"

et il y a un tas de ballades à faire.

Malheureusement Hihi a le mal des hauteur -nous sommes à plus de 3000m- et restera couchée la plupart du temps.

HDR*

J’irai donc seul à la conquêtes des monastères environnants, et quel souvenir.

HDR*

Dans ces bâtiments ne vivent que des nones, et c’est en ce lieu qu’avait lieu (peut-être encore aujourd’hui) des retraites bouddhique de 3 ans, 3 mois et 3 jours. Seul à méditer, sans bouger, dans une minuscule chambre…

HDR*

HDR*

Drôle de coutume d'encastrer une bouse de vache dans le coin de sa porte...

HDR*

En revanche ici, c’était uniquement des moines, ils étaient en pleine préparation, une cérémonie très importante (à leur yeux) avait lieu le lendemain.

HDR*

Nous avons très vite compris que si les bus n’arrivaient pas, aucuns ne pourraient partir, car tout les transports pour Ladakh viennent du Sud (de Manali ou Delhi), nous étions coincés. Si pour nous c’était de toute façon prévu, en revanche beaucoup étaient arrivés en jeep, en minibus, ou en voiture, et pour eux ça ne l’était pas… Comme toujours l’union fera la force. (à suivre…)

P.S : Les yeux avertis auront pu remarquer que le site s’est « élargit », d’un j’ai mit un Twitter en début de tout les articles, même si je ne suis pas sûr que cela soit vraiment utile sur un site de voyage, mais après tout, pourquoi pas ? Cela vous permettra de partager plus facilement.

Et de deux, depuis le temps que je voulais me plonger dans le code HTML pour pouvoir mettre des photos plus larges, voilà qui est fait ! On passe donc de 600pix, à 800pix de large. De quoi vous en mettre plein les mirettes. En espérant que vous apprécierez la différence.

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

6 réponses à “Intentionnellement coincés à Keylong”

  1. papa Dit :

    Toujours de très belles photos et en plus en 800 pix nos mirettes ne s’en remettent pas!!!

    bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

    Répondre

  2. laetitia Dit :

    Tes photos sont fantastiques! Du rêve les yeux grands ouverts :)
    J’espère que Hihi s’est bien remise du mal des montagnes…
    une grosse bise à tous les deux

    Répondre

  3. Fabrice Dit :

    Tj aussi beau!
    Bon, je commente pas toujours car sinon on va penser que je radote hein.

    Répondre

Laisser un commentaire à laetitia

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.