Clap de fin

19 juin 2019

Dernières, News

Nous allons à l’aéroport à pieds, un petit quart d’heure suffit

À l’entrée nous sommes assaillis par des vendeurs en tous genres, aussi certains voudraient nous échanger leurs Euros (pièces), mais nous n’avons plus de monnaie locale, comme il était temps d’abandonner le sac de couchage « made in China » acheté en Afrique du Sud, je leur propose :
– « Gratuit ?
– Oui, cadeau, tu veux ?
– Oh ben oui, merci ! »
Et voilà comment faire un heureux à moindre prix.
Nous partons pour Johannesburg où un avion d’Emirates nous attend pour Dubaï, en prenant cette compagnie nous avons le droit à un forfait hôtel 5 étoiles + transport A/R à un prix défiant toute concurrence.
Ce que je retiens de cette ville ? Des grattes-ciel incroyables, une claque énorme entre la température ‘avec’ clime et dehors (même de nuit), et ce petit super marché type petit Casino ou Spar, genre 20m2 à tout casser, lui il me marquera à vie, plus de choix qu’un Carrefour de 8000m2 ! Tout y était, du pain, des boites de conserves, des légumes frais, des fruits frais, des plats préparés, des plats vegans (!), de la vaisselle, des produits ménager, de la lessive, des jouets, de la pâtisserie, des outils, du linge, je m'arrête là, mais vraiment un truc de dingue !
C’est chez lui que nous avons concocté tous nos repas (les prix des plats dans l’hôtel étaient hallucinants…), vous auriez dû voir ça, affalés sur la moquette dans notre suite à double écran LCD (que nous n’avons jamais allumé…) en train de manger une boîte de pois-chiche avec de l’avocat…

Puis le jour arriva, le vol pour la France. Dubaï-Paris.
J’ai …peur, une appréhension.
10 ans de voyage défilent en flashbacks, premier jour devant la porte d'embarcation à Nice, nous sommes le 19 juin 2006. Je ne savais pas où cela allait m’amener, ni combien cela allait durer, pourtant bien certain d’avoir fait le bon choix.
La rencontre avec Hihi, ce petit bout de femme 100% nature, qui bouleversa absolument toute ma perspective, je la revois marchant dans la rue avec son sac énorme, de dos on ne voyait que ses pieds.
Le petit matin du premier jour de la traversée du Tibet à vélo, rien n’allait avec ma monture, à peine le sac posé, la planche fixée pour le porter céda, j’ai dû improviser en volant une cale à l’auberge (qui j’espère ne m’en veut pas trop), puis la neige en pleine tronche pendant les 3 premières heures….
Les premiers jobs, la liberté …ah la liberté.

Les images continuent leur manège, elles me font presque oublier la métamorphose, la transformation subit toutes ces années, ma personne n’est plus vraiment la même, elle a été façonnée, sculptée par ces expériences, ces cultures, ces perspectives. J’ai peur de ne plus me reconnaitre, j’ai surtout peur qu’ils ne me reconnaissent plus. Pourtant, malgré l’évolution, je suis toujours Sandro, le même idiot aux blagues potaches, le même « irresponsable », le même intransigeant quand il s'agit de progression, c’est moi bordel ! Je me convaincs, me rassure, mais sais bien que rien ne sera comme avant.

Le vol est confortable, la nourriture étonnement bonne, et ce, malgré la boule dans l’estomac.

Nous arrivons à Paris sans encombre, mais ce n’est pas encore chez moi. Et c’est chez Aurélie du blog Curieuse Voyageuse que nous passerons la nuit, nous avions lié une amitié depuis quelques années, et elle nous a généreusement offert le couchage. Le lendemain, nous prenons un bus jusqu’à Marseille où je m’étonne de ne pas lâcher la vue à travers la vitre, question d’habitude je suppose.

Nous y passerons la nuit, le lendemain mon frère et ma sœur viendront nous chercher, direction Toulon, un sentiment unique, je reste muet, ils s’occupent de la conversation. Nous faisons la surprise à la Mama (qui n’était pas au courant), ses yeux ont faillit tomber des orbites.
Quelques jours plus tard en Corse, nous irons faire la même surprise à mon père, et par la même visiter l’île de beauté.

Je suis un …touriste. Vraiment, j’ai l’impression que « chez moi » n’existe plus. La France de 2006 n’existe plus, comme le Sandro de la même année, elle a évolué, rien n’est permanent, et je me le prends en pleine face.
Je n’ai plus de chez moi, il va falloir le construire à nouveau, le rétablir brique par brique, le mériter, car à ce moment précis je pourrais être dans n’importe quel pays occidental, cela ferait aucune différence.
Il faut que j’arrache les racines de mon pot, que je les plante à nouveau dans un jardin (ou une forêt ?), mais est-ce qu’elles tiendront ? Se sentiront-elles à l’aise ? Grandiront-elles ?
Elles me supplieront peut-être de repartir dans un pot en terre, un pot transportable, un pot nomade, je ne sais pas, seul le temps nous le dira.

Même si je suis un peu perdu, mon pouvoir d’adaptation, construit et renforcé cette dernière décennie, me permet de vite prendre mes marques. Puis la famille s’est agrandi, j’ai un neveu ! En fait j’arrive pile poil le jour de ses 2 ans, il marche, parle, a déjà une vie bien établi, et moi ébahi devant sa petite bouille, presque comme un cheveu sur la soupe, il ne m’a jamais vu, pourtant mon amour est déjà bien présent, je l’aime déjà depuis longtemps.
Il est la « chose » la plus positive et importante de ce retour, lui, et Julia.
Avec qui nous longeons chez ma mère (et cela durera quelques mois…), et qui deviendra officiellement ma femme le 5 Novembre de cette même année

La Garde, France

Pour mon plus grand bonheur. Mais au dessus de tout, ceci arriva :

Elle est ma joie de vivre, chaque seconde éloigné d’elle m’est insupportable. Alors oui, je dors moins bien, avec des nuits courtes, mes entrainements diminuent en temps et en intensité, il est (bien) plus difficile d’avoir de l’intimité avec ma chérie, j’ai souvent le crâne sur le bord d’exploser, mais ça vaut quand même le coup, aucun regret, un seul regard et tout est effacé, elle est mon remède à large spectre, mais aussi ma plus grande aventure, ma fille, mon trésor.

La Valette, France

Alors que vous dire maintenant ? Que rajouter ?
Que le retour est facile ? Difficile ? Aucun des deux, comme mentionné plus haut, il n’y a pas vraiment eu de retour en fait, 10 ans c’est long, tellement long, qu’il n’y a plus rien à quoi s’accrocher.
Ce qui est facile, c’est le retour aux habitudes, reprendre un rythme, avoir du confort journalier.
Ce qui est difficile, c’est devoir faire face à l’autre, l’autre qui n’a pas vécu des années de voyage, l’autre qui n’a pas changé, l’autre qui n’a pas évolué, l’autre qui peut être votre mère, votre frère, ou votre meilleur ami…
Aussi, la perte de liberté totale est difficile à accepter, devoir des comptes, avoir un patron, avoir des factures, etc. Une nouveauté dont je me serais bien passé.
Je lutte encore aujourd’hui à l’écriture de ces lignes, à construire quelque-chose qui me permettra de ne plus jamais être « l’esclave » d’autrui, quel qu’il soit, tout en étant fier et utile de ce que je ferais ou produirais, une mission délicate.

Mais je ne me plains pas, je suis chanceux, j’ai vécu des choses extraordinaires, et j’en remercie l’univers, le karma, et toutes les entités qui ont convergé en ce sens.
Et puis, ce voyage est terminé, mais rien ne dit qu’il n’y en aura pas d’autres.

Je voudrais aussi vous remercier, vous lecteurs, lectrices, j’avais créé ce blog pour rassurer ma famille et mes amis, mais au final ce sont des purs étrangers qui ont été les plus fidèles ! C’est grâce à vous que j’ai continué à poster, c’est vous qui m’avez fait tenir le cape, article après article (même avec beaucoup de retard…), vos messages m’ont toujours touché, parfois ému. Je vous suis totalement redevable sur l’assiduité de ce blog, sans vous il n’aurait pas été jusqu’au bout.

4000 îles, Laos

Remerciements aussi à ma famille et les gens qui me sont chers, merci, merci, merci, d’avoir accepter (et subits…) mon choix, je sais bien que ce n’était pas facile.

Maintenant, je suis super fier d’avoir crée ce carnet de route digital, (sans pub, ni article sponsorisé ! Faire de l’argent avec n’a jamais été le but), je souhaitais, et souhaite toujours qu’il soit le témoin d’une aventure hors du commun, sans planning, sans date de retour, et que oui, avec quelques sacrifices, et une bonne dose de volonté, rien n’est impossible. Espérons qu’il soit aussi un objet de motivation, d’exemple, d’inspiration, qu’il puisse littéralement donner des ailes.

Alors maintenant quoi ? Que faire avec TetedeChat.com ?
Je ne sais pas… Le laisser en ligne le plus longtemps possible pour les raisons citées précédemment, laisser une trace, mais cela m’étonnerait que je publie à nouveau ici (l’avenir nous le dira) je pense que tout a un début et une fin, et ces lignes scellent cette dernière.
Aujourd’hui j’ai encore un tas d’anecdotes (exclusives et croustillantes), et d'expériences à partager, je me suis amusé dernièrement à les noter brièvement sur Evernote, en quelques heures j’en avais plus de 200 !
La question est, que faire avec ? Un nouveau blog ? Un livre ? Des vidéos ? Un podcast ? Je ne sais pas, c’est une toute nouvelle réflexion, mais ‘partager’ doit être le mot d’ordre, un moyen se présentera bien en temps et en heure.

Un peu de chiffres ? Il y en a pas mal d’entre vous qui aiment ça
Sur 10 ans, 1 mois, 2 semaines et 3 jours de voyage
– soit un total de 3698 jours
70 pays ont été visités, d'après l'application Tripadvisor (oui, super référence…) j'ai traversé près de 800 villes, 2.206.117Km de parcourus pour (seulement) 52% du monde visité.
Sur cette même période, je suis passé par 16 jobs différents, dont nettoyeur d’huitres à perle (Australie), coupeur de béton (Canada), figurant cinéma (Inde) ou encore, faire du Saké (Japon).

Mumbai, Inde

4 langues apprises, bon je perds mon chinois, et mon portugais n'en est qu'à ses premiers pas, mais quand même !
Seuls mes chaussures, en Inde 2007, et mon ordinateur, Équateur 2015, m'ont été dérobé.
6 paires de chaussures ont été utilisées, plus 4 paires de tongs (sur deux mois !) puis 5 paires de Crocs.

Trichy, Inde

3 reflex sont passés entre mes mains, plus 5 autres appareils photo, qui ont produit (grâce à mon super doigt magique) plus de 9T de photos et vidéos.

Jaipur, Inde

645 articles ont été écrits, en comptant celui-ci.
Je suis resté 13 mois en Australie (plus longue période dans un même pays), presque un an à Taïwan, et 11 mois au Canada.
Période la plus courte dans un pays, 3 jours : Singapour
Niveau altitude je suis descendu à – 86m (Vallée de la mort, USA) et monté jusqu’à 5400m (Tibet)
Plus longtemps malade, 10 jours cloué au lit, après avoir bu de l’eau …locale au Népal.
J’ai voyagé presque 7 ans avec Hihi.

Jodhpur, Inde

Nous avons mit 14 jours pour traverser le Tibet (Lhassa à Katmandou) à vélo, avec une seul jour off. J’ai mit seulement 3 jours pour détester l’Inde, puis à peine trois semaines, après l’avoir quitté, pour qu’elle me manque terriblement… Le road trip de 3 mois USA/Canada nous a fait parcourir plus de 30.000Km, et plus de 11.000Km pour celui du Sud de l’Afrique (Afrique du Sud, Namibie et Botswana) de 5 semaines.

Parc national Yellowstone, USA

J’ai mit plus de 3 mois pour comprendre les différents tons du mandarin. Il m’a fallut goûter 7 fois le durian pour finalement l'apprécier. 6 secondes pour adorer le Japon. 4 minutes pour ouvrir un compte bancaire en Australie. Et 6 jours pour traverser l’Amazonie en bateau (Manaus à Tabatinga, Brésil)
Après avoir bossé 9 mois en Australie, j’ai pu voyager en routard pendant 3 ans sans travailler, sur toute la durée de ce voyage j’aurais travaillé environs 10 semaines par an en moyenne (soit 42 semaines/an de liberté totale !)

Darwin, Australie

Niveau budget, maximum je suis monté à 45€/jour (très courte période), et au minimum 5€/jour, je dirais que sur le total, tout compris, cela a dû tourner autour des 16 ou 17€/jour en moyenne, soit un budget final de plus de 60.000€ ! Wow, vu comme ça, cela parait énorme…

Aussi j’ai dormi dans une cave, sous tente, à la belle étoile, dans un dortoir de 40 (!), dans des bateaux, dans des gers (yourte), sur la plage, dans des CouchSurfing, dans un temple, dans des hamacs, dans des lits superposés (à trois étages !), sous une bâche, sur la muraille de Chine, dans une caravane, chez les moines Shaolin, dans une capsule, dans un sac de couchage une personne à deux, dans un café internet, dans des AirBnB, dans un hôtel pas encore ouvert au public, dans des aéroports…

Kuala Lumpur, Malaisie

…dans des stations de bus, dans une gare (avec 1000 autres personnes), dans des bungalows (en bois, en brique, en bambou), dans une chambre de 2m2, dans une auberge sans douche ni toilettes, dans un monastère, avec des rats, avec des punaises de lit (saloperie !), avec des cafards, avec des sangsues, avec des pigeons, avec des poissons séchés, sur des toits, dans des couloirs, dans un jardin de particulier, dans une école, dans une ferme, dans des voitures…

Route 66, USA

…sur des parkings, dans des bus, dans des trains, sous un abri-bus, dans des avions, chez des gens, et bien sûr dans des hôtels (normaux !)

Kandy, Sri Lanka

Aujourd’hui ça fait pile 13 ans que je suis parti (donc presque 3 ans que je suis rentré…) avec le recul une chose est clair, le voyage n’est pas seulement la découverte du monde, ni celle de l’autre, le voyage, avec un grand « V » est avant tout, la découverte de soi.

Varanasi, Inde

Ces 10 ans m’ont permit de rencontrer des centaines, voir milliers d’âmes, certaines pour seulement quelques minutes, mais d’autres pour plusieurs années, ce sont eux qui ont tissé cette aventure, c’est aussi eux qui ont façonné l’homme que je suis aujourd’hui. Par leurs gestes, leurs regards et leurs mots, ils ont transformé ma vie. Je ne pourrais certainement pas en faire la liste complète ici, mais tenais à nommer les principaux :
Un grand merci à Pim et Lili pour m’avoir permit de mettre le premier pied dans l’aventure, merci à Stéphane de m’avoir logé (si longtemps !) sans rien attendre en retour, merci à Red pour avoir été une amie sincère et honnête, merci à Poh pour m’avoir accueillit comme un frère, merci à Rosita pour ta générosité infinie, merci à Christine pour m’avoir fait confiance, merci à Ale pour être cet ami sur qui je pourrais toujours compter, merci à Julia pour avoir dit « Oui », et bien sûr un gigantesque merci à Hihi pour avoir bouleversé toutes mes certitudes, tu as sublimé ce voyage.

Sydney, Australie

Voilà, la boucle est bouclée, encore merci à tous pour votre fidélité, on se croisera surement, ici ou ailleurs, en attendant n’oubliez pas vos rêves, et surtout, passez à l’action !

Amicalement,

Sandro.

 

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

44 réponses à “Clap de fin”

  1. Jennifer Dit :

    Waouh ce « dernier » récit est très émouvant. Je suis le blog depuis 6-7 ans (mais j’ai lu tous les articles) et ton aventure hors norme va me manquer.
    C’est bien ce recul que tu as pris avant d’écrire ces lignes, ton retour est vraiment très intéressant, comme l’ont été tes articles précédents.
    Félicitations pour ton mariage et ton splendide bout de chou, je vous souhaite le meilleur pour l’avenir mais je suis sûre que tu sauras le cultiver. Et merci encore mille fois pour ces années de partage.
    A bientôt ?

    Répondre

  2. Djib Dit :

    Merci !
    Ça fait tout bizarre de lire ce « clap de fin ».
    J’ai l’impression de suivre ton périple depuis le début, même si ce n’est pas le cas.
    Régulièrement, j’ai interpellé ma femme en lui disant « regarde, où il est « tête de chat » ! » On a voyagé par procuration en nous donnant souvent envie de faire la même chose, tout en sachant que ce n’était pas dans notre nature, notre tempérament de partir juste avec un sac à dos… Maintenant encore moins avec deux enfants !
    Je me souviens avoir montré à mon fils, dans le post du 26/12/2018, que tu avais vu des éléphants le jour de ton anniversaire. Il était vert de jalousie. Surtout, que depuis qu’il est petit, dès son retour de chez la nounou ou de l’école, je lui demande s’il a vu un éléphant dans la journée. L’avenir nous dira si nous avons déclenché chez lui une envie de voyager, d’abord pour lui et ensuite pour pouvoir me dire « aujourd’hui, j’ai vu un éléphant »

    Alors merci pour ce voyage, numérique, par écran interposé. merci de l’avoir partagé !
    Avec un peu de retard, félicitations pour ton mariage et ta puce !!!

    JB

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut JB, et merci pour ton message.

      Avec plaisir !
      Le pauvre petit bout, maintenant tu te dois de l’amener voir des éléphants ! Et bien sûr, je parle d’éléphants en liberté, pas en cage… Prochain trip : l’Afrique ? ;)

      C’était un plaisir de partager, et merci pour tes vœux,
      Bonne continuation à vous 4.

      P.S : J’ai croisé des famille « backpacker » sac à dos quoi, avec 3 enfants en bas âge, ils voyageaient pendant un an, c’est possible ! ;-)

      Répondre

  3. Damien Dit :

    Je rejoins les 2 commentaires précédents : c’est émouvant et ça fait bizarre car moi aussi je te suis depuis très longtemps et ça va me manquer.
    Bon comme tu dis tout a une fin, dommage j’aimais bien découvrir le monde par procuration, à défaut de le faire moi même.
    Une question à laquelle tu n’as pas répondu : que fais tu maintenant comme job et comment le vis-tu ?
    De mon côté je pense qu’effectivement tu aurais largement de quoi écrire un livre et l’agrémenter de tes belles photos et de dialogues fun.
    Tu peux aussi te mettre à ton compte et aider les gens dans leur projet de voyage qui sort des sentiers battus.
    Je suis sûr que beaucoupd e tes lecteurs, mais pas que, auraient aimé un jour partager cette expérience mais sans savoir comment s’y prendre.

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Damien,

      Pour répondre à ta question, il n’y a pas de réponse fixe pour le moment, on va dire que je cherche encore ma voie
      Pour le livre je pense que cela va se faire, mais je pense aussi, que ça va prendre autant de temps que le voyage lui même…
      Pour aider les gens à voyager, j’y ai pensé, mais aujourd’hui je pense que le voyage doit se découvrir, de A à Z, par le voyageur, « aider » n’ai pas vraiment une bonne chose, cela gâche, à mon sens, une bonne partie de l’aventure. Mais je comprends aussi ce point de vu.
      Merci pour ta fidélité,
      Amicalement.

      Répondre

  4. coline Dit :

    Petite émotion quand même à la lecture de ce clap de fin. Je n’ai jamais publié un seul commentaire et pourtant je lis assidument depuis le début tous les articles… Ca va me manquer ! Je reviendrais volontiers relire le blog de tant à autre pour m’en inspirer! Merci pour ce beau partage!

    Bonne route !

    Coline

    Répondre

  5. Hermance Dit :

    Boa tarde Sandro,
    Merci pour ce blog, c’était une aventure tellement dingue …. comme d’ autres l’ont déjà dit, tu as fait parti de nos conversations tellement souvent… toujours comme un modèle du « c’est possible », « c’est génial ».. et je dois dire que cette aventure force le respect par sa durée évidemment, par son audace, par son originalité mais ce que je préfère c’est sa sincérité : tu t’es financé, tu as vécu le voyage et les rencontres pour ce qu’elles étaient et non pour pour des likes sur facebook ou instagram, tu t’es exprimé avec sincérité sur ce blog sans essayer de nous vendre du rêve ou de te mettre en avant… c’est rare de nos jours et je trouve ça remarquable d’authenticité pour reprendre un terme cher aux voyageurs de nos jours mais si souvent galvaudé, sauf avec Tête de chat ! Bref tu vas nous manquer mais on reviendra lire tes articles pour nos voyages … Ah oui et j’oubliais, tu ne t’en souviens sûrement pas, mais je t’avais invité à passer nous voir aux Açores, ça tient toujours surtout maintenant que tu parles Portugais et avec ta petite famille évidemment. Très honnêtement je ne sais pas encore combien de temps nous serons là car nous allons nous aussi prendre nos sacs pour, nous l’espérons un long voyage « sans date de retour », car des petits aventuriers comme toi nous ont convaincus, mais tant que nous sommes aux Açores, notre porte vous est ouverte !! Boa sorte para vôces !!

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Boa tarde Hermance,

      Merci infiniment pour ce message, si ce blog permet de montrer que c’est possible, il a accomplit sa mission ;-)
      Et non je n’ai pas oublié ton invitation :)
      Seulement maintenant à 3, je pensais que tu l’aurais retiré :D
      Mais je note : « Toujours OK pour les Açores »
      En revanche pour le portugais, vu que pour l’instant on vit en France, je l’ai laissé un peu de côté… Mais ma femme traduira. Obrigado !

      Et peut-être à bientôt…

      Répondre

  6. Christopher Dit :

    Quelle grande Histoire!

    Je te suis depuis le tout début et j’ai du mal á croire que c’est « deja » finit. Merci beaucoup pour avoir partagé ce bout de vie, pleine d’aventur, d’amour et de découverte.

    Grande vie a toi et toute ta famille, en esperant lire quelque chose de nouveau dans les prochaines semaines

    Un abrazo desde Mexico!

    Répondre

  7. Curieuse Voyageuse Dit :

    Oh Sandro… tes récits vont me manquer !
    Ton blog et ton parcours ont été une très grande source d’inspiration pour moi (comme pour tant d’autres je pense).
    Je suis heureuse d’avoir pu croiser ta route dans le passé… et j’espère la croiser de nouveau prochainement (on a une chambre en plus à Paris si vous voulez venir faire un saut, avec un appart tout équipé pour les bébés ;)
    Je te souhaite le meilleur vraiment vraiment pour la suite…
    Avec toutes mes amitiés HeArT

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut copine,

      Merci pour la proposition :D
      Encore une fois, tu le sais, mais comme ça cela sera gravé sur le blog, c’était vraiment une super rencontre d’avoir croisé ta route.
      Source d’inspiration ? Quelle fierté !

      Je vous embrasse tous les 4,
      Amicalement.

      Répondre

  8. Laurent Dit :

    C’était un plaisir de lire pas tous, mais une grande partie de tes récits de voyage. Un côté assez « brut de décoffrage » dans le ton que j’aimais. Une certaine constance, beaucoup de simplicité, de modestie aussi. Bref, c’était chouette et je regretterai.
    C’est assez dingue tout de même 10 ans à voyager ainsi. Chapeau !

    Répondre

    • Mélissa Dit :

      Cher Sandro,
      Quel bonheur d’avoir suivi tes aventures pendant toutes ces années.
      Merci, tout simplement.

      Ça va faire bizarre de ne plus revenir ici de temps en temps. Peut-être n’est ce qu’un au revoir mais en attendant, profite de cette nouvelle vie qui s’offre à toi. Une autre sorte de terrains vierges à défricher.
      Plein de bonheur à toi et aux tiens.

      Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Laurent, et merci beaucoup pour ce message.

      Oui, carrément dingue avec le recule…

      Amicalement.

      Répondre

  9. Timothée Dit :

    Je ne laissais pas souvent de commentaires ici, mais tes récits m’ont souvent inspirés ! Jusqu’à ce que nous partions à notre tour pour un long voyage, mais certainement pas aussi long que le tiens.
    Bonne continuation :)

    Répondre

  10. Isabelle Dit :

    Ca fait des années que je ne manquais pas un de tes articles, mais ton voyage était fini, il fallait bien que ton blog s’arrête.
    Je voyage pas mal mais pas plus que 2 mois d’affilée et tu m’a fait visiter des pays où je ne mettrai jamais les pieds. Ton style était frais, sympa, tes photos superbes, tu étais devenu un copain dont on attendait des nouvelles même si le blog avait des années de retard sur la réalité de ta vie.
    Sois heureux avec tes nanas. Je ne te connais pas mais je t’embrasse.

    Répondre

  11. Samuel Dit :

    Hola Sandro,
    Oh non, déjà la fin… :'(
    Merci pour ce très bel article, très touchant, cette envie de partage qui t’anime toujours.
    Pour ma part, je n’ai voyagé que trois ans (en auto stop) en Amérique du Sud, et le retour a été une claque, tellement de changements. Alors 10 ans à travers le monde… je peine à l’imaginer, quelles expériences !!! :D
    Je pense que beaucoup se reconnaîtront dans l’envie d’être indépendant, d’échapper au statut d’employé, après tant de libertés et d’indépendance en voyage…
    Bref, encore merci pour tout, ravi de t’avoir lu durant ces années.
    Bonne continuation à toi, le meilleur pour la suite avec toute la famille !

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Hello Samuel,

      Merci pour ton message, et avec plaisir pour le partage.
      Oui, le retour n’est pas facile, pas tellement le retour en lui même, mais surtout « l’arrêt »

      Bonne route,
      Amicalement.

      Répondre

  12. Romain Dit :

    Salut, je ne fais ni parti de tes rencontres sur la route, ni même ne suis un lecteur assidu de tes aventures, et pourtant, j’avoue que de voir cette page se tourner ne me laisse pas indifférent.
    Peut être que cela me renvoie quelque part à l’image que la roue tourne, la vie continue et n’est jamais programmée pour rester la même. De plus, ma vie personnelle a aussi changé il y a 10 ans.

    A ce que je vois, c’est maintenant une vie de famille qui commence, une autre vie pleine d’aventure !
    Amicalement,
    Romain (en Thailande)

    Répondre

  13. pralinette Dit :

    Ohlala que d’émotions à lire ce dernier article, j’en ai eu les larmes aux yeux…Pour moi tu incarneras toujours une forme de quintessence du bagpacker, du voyage, de la liberté, du refus de cette société consumériste et aliénante; et je ne me lasserai pas de revenir lire tes articles.
    Je suis heureuse de savoir que tu t’es marié (vous êtes sublimes tous les deux!) et que votre petite Emma vous apporte autant de bonheur. Vraiment cela fait plaisir à lire.

    Merci…

    Répondre

  14. Gael Dit :

    Une très belle fin pour ce blog et félicitation pour cette nouvelle étape dans ta vie de voyageur :)

    Merci d’avoir partagé tes aventures avec nous, de nous avoir fait découvrir tous ces petits coins de paradis (et d’enfer parfois) ! Une superbe source d’inspiration.

    C’est grâce à toi et ton road trip américain qu’on a eu l’idée de faire l’Islande en campant dans une voiture aménagée avec un pote. L’un des meilleurs voyages de ma vie.

    Merci et j’espère que tu laisseras ce blog en ligne le plus longtemps possible.

    Bonne continuation

    Amicalement

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Gael,

      Très fier de vous avoir inspiré, oui je vais laisser le blog en ligne le plus longtemps possible, histoire d’inspirer les nouvelles générations ;-)

      Merci pour ton message,
      Amicalement.

      Répondre

  15. Raphaël Dit :

    Salut Sandro,
    En 2016 je préparai un voyage et faisais des recherches sur la Nouvelle-Zélande, puis je suis tombé sur ton blog, de suite tes photos et commentaires m’ont captivé, du coup j’ai repris ton blog depuis le début et t’ai suivi jusqu’à aujourd’hui comme pour un proche qui serai parti faire un tour du monde, quel voyage merveilleux et quelle force de caractère !!!
    Combien de fois j’ai dit à mon épouse regarde ou est Sandro !!!
    Félicitation pour ton mariage et ta merveilleuse princesse et mille fois merci de ce partage.
    Moi aussi je te connais pas, mais je t’embrasse tu m’as ému tellement de fois et cette dernière avec ta fille mon fais venir les larmes.
    Bonne continuation

    Répondre

  16. Marie Dit :

    Bonjour,
    Je te suis depuis plusieurs années, tu as inspiré nombre de mes voyages. Ce dernier post est trés émouvant…

    J’espère que tu donneras des nouvelles de temps en temps!
    Je souhaite plein de belles choses à toute ta famille…
    Marie

    Répondre

  17. charles Dit :

    Salut Sandro,
    Je viens de regarder dans mon historique – et c’est un beau bordel là bas – : je te suis depuis décembre 2013.
    Merci d’avoir tant publié. Merci pour toutes ces belles photos. Ces beaux récits. Je pense notamment à l’article ou Hihi et toi vous quittez qui arracherait une larme à une huitre morte.
    Je ne sais pas comment l’expliquer mais tu faisais partie de ma « routine d’internet ». Chaque jour je me rends sur 2/3 blogs. Chaque jour j’espère que l’un de ces blogs a sorti un article. Le fait de ne plus jamais voir d’articles publiés ici me rend triste. Tiens nous au courant de ce que tu fais par la suite, on est tous curieux. Et c’est bien normal après t’avoir suivi toutes ces années ahah

    (tu pourrais poster toutes tes photos sur adobe stock/shutter stock, ça pourrait te faire de l’argent 9To de photos !!)

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Charles,

      p… même les huitres mortes peuvent pleurer ?! :D

      Heureux de faire partie de ta routine, mais chaque page doit se tourner un jour ou l’autre.
      Merci pour ton message,

      Amicalement.

      Répondre

  18. Cecilia Dit :

    Un grand merci Sandro !
    Je te suis depuis le Canada et j’ai toujours attendu avec une certaine impatience tes posts et photos.
    J’ai visité une partie du monde avec toi ces dernières années.
    Ton aventure a été belle, ta nouvelle aventure l’est to
    ut autant !
    Bonne continuation à toi et ta petite famille !
    Je reste abonnée… si un jour tu repars à l’aventure ou souhaite partager de nouveau, je serai là !

    Encore merci et belle vie à toi !

    Répondre

  19. Hihi Dit :

    Hey… ><
    Oh…it’s so sad about this “end”. You know my shorts memory,hope you will keep here forever 🤭.
    “Never look back for life just need keep going.” People said.
    But all those “back” are so beautiful in my life.i will always look back.
    Sometimes I will think without you “can I travel solo? I will be strong? Trip Will still amazing?.(who knows and we will never know) but only i knew is I am happy those years travel with you. I can be me and believe myself.

    Big wish for you and your family ☺️

    Hihi.

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Hello little woman !

      “Never look back for life just need keep going.” it’s a way to say : No regret, no matters what you did in the past, you can do what you want, even now.
      But of course the past is important, the past made what we are today, without it, we will be animals, less maybe…
      I love my souvenirs, I’m proud to have all thoses memories in my head ready to be share !
      Travelling alone is great, no doubt about that, but meeting you, for me at list, was a « plus » a big plus ! I could do it without you, I’m sure of that, but with you this travel was above great, it was « perfection », and with you I could become a better man, day after day, coze when you stay with someone like you, 100% nature, 100% true, 24/7 you get to become a little like her…
      I don’t know if I was a good thing for you, only you can answer to this question, but you were a wonderful thing for me.
      All the best for you and you family, anyway : We keep in touch ! Kiss

      Répondre

  20. Céline Dit :

    Cher tête de chat!
    ça fait plusieurs années que je te suis et que j’ai lu tous tes articles, ça fait un petit quelque chose de voir ce clap final! Mais je suis tellement ravie de voir comment tu évolues avec ta famille maintenant, et comme tu dis le voyage et la découverte de soi ne finit jamais.
    Tu m’en as donné des idées de futur voyages et de nouvelles perspectives! Merci pour ta sincérité tout au long de ton blog, surtout à l’ère des  »influenceurs de voyage », des instagrams, de la pub et de la rémunération, des posts sponsorisés… Tu es resté authentique!

    Merci et tout de bon,

    Céline, une voyageuse et lectrice de longue date!

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Chère Céline,

      J’ai « essayé » de rester authentique, seuls les lecteurs (comme toi) peuvent le confirmer, ou pas…
      Merci beaucoup pour ton message,

      Amicalement.

      Répondre

  21. VILLAIN Laurent Dit :

    Pour ma part je suis Sandro depuis 2008 ou 2009 depuis son passage a Seoul en Coree du Sud durant lequel j’ai eu la chance de pouvoir lui offrir une pizza a lui et a Hihi. Le seul qui a compris le mot « Life » c’est Sandro. C’est l’un des rares qui a eu le culot de vendre l’appart et de se lancer. Respect !!! Partager une petite compilation en video, ca serait super cool !

    Je pensais que tu ecrivais le blog avec un decalage de quelques semaines, mais je viens de voir que c’est plutot quelques annees … ( donc presque 3 ans que je suis rentre ).

    Au plaisir de se recroiser un jour !

    Laurent le Francais de la pizza a Seoul station.

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Laurent,

      Je me rappelle bien de cette pizza ! Cela faisait tellement longtemps que je n’en avait plus manger ! Encore merci pour ça !

      Juste pour rectifié, je n’ai pas vendu d’appartement, car je n’ai jamais eu d’appartement, mais j’avais, il est vrai, vendu toute mes affaires, meubles, voiture, frigo, etc.

      Pour le décalage, c’était environs 3 mois ces dernières annés, mais depuis le retour en France, cela a prit des longueurs… Donc oui, 3 ans AiE

      Merci pour ton message,
      Amicalement.

      Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.