La méditation Vipassana à Igatpuri

19 décembre 2010

News

À peine arrivés à Mumbai le Rajasthan nous manque déjà, il y faisait chaud certes, mais ici c’est devenu insupportable. Peut-être parce-que nous sommes proche de la mousson, on peut sentir de la moiteur dans l’air, trois pas dans la rue et nos tee-shirts sont trempés. Heureusement, nous ne sommes là que pour une nuit, demain nous avons un train pour Igatpuri, une petit ville à 80Km plus à l’Est. La sueur dégoulinante, nous posons nos sac dans la chambre, puis nous nous écroulons sur le lit.

Nous rejoignons la gare et nous asseyons sur les deux sièges réservés il y a un mois. Nos esprits divaguent pendant le trajet, sur ce qu’il nous attend les dix prochains jours. Car nous allons dans un centre de méditation, un centre Vipassana.

Nous en avions tellement entendu parler, qu’un jour on s’est décidé à s’inscrire pour un de leur stage. Le plus grand centre du monde se trouve justement à Igatpuri.

Ah j’entends déjà vos remarques : « Mais qu’est-ce qu’il va faire là dedans ? », « Encore un illuminé… », « Quel est le gourou de cette secte ?.. »

Je vous rassure, je suis toujours saint d’esprit (enfin pas moins qu’avant…), les lignes qui suivent ne sont là que pour décrire et partager une expérience personnelle, mais surement pas pour convaincre qui que ce soit des bienfaits du Vipassana.

Tout d’abord, qu’est-ce que la méditation Vipassana ?

Non ce n’est pas une religion, et encore moins une secte, c’est juste une technique, une technique de méditation, tout simplement.

En fait pour être précis c’est la technique que développa Siddartha Gautama, plus connu sous le nom de « Bouddha », pour atteindre l’éveil il y a plus de 2500 ans. À cette époque bien que différentes techniques existaient déjà, le bouddhisme lui, en tant que religion ne vit le jour que cinq siècles plus tard.

Une fois l’éveil atteint, il a enseigné cette technique autour de lui à qui voulait bien l’entendre, et ce jusqu’à sa mort. Bien sûr elle se perpétra pendant des générations, mais décennie après décennie, elle se modifia, chacun y rajoutait un peu de sa sauce, et elle finit par disparaitre totalement…

Certains disciples de Bouddha avaient prévu ce malheureux dénouement, pour y palier, ils avaient envoyé un couple de disciples connaissant parfaitement la technique dans chaque pays environnants, et ils y enseignèrent leur savoir, afin que des années plus tard la technique survive. Malheureusement comme pour l’Inde, le dénouement fût identique… Sauf pour un pays, un seul et unique pays réussi à préserver avec exactitude cette méthode de méditation, le Myanmar !

Bref, si vous voulez en savoir plus, des liens sont en fin d’article.

Pourquoi 10 jours ? En fait 10 jours est la durée minimum, ce délais est nécessaire pour recevoir les bases essentielles à cette technique.

Comme ce n’est pas une religion/secte, il n’y a pas de gourou, ou de dieu(x), et surtout c’est gratuit. Oui, vous avez bien lu, dix jours de cours, nourri, logé : GRATUITEMENT ! Bien entendu ils acceptent les donations (seulement si vous avez été jusqu’au bout de l’enseignement), mais ce n’est pas une obligation, d’ailleurs j’en ai vu un sacré paquet ne rien donner… Vous voilà un peu plus renseigné.

Nous arrivons dans une minuscule gare, presque déserte, et nous n’avons aucun plan de la ville. En fait c’est tout petit, il est très facile de s’y repérer, trouver le centre d’enseignement fut un jeu d’enfant.

Dès notre arrivée je dis au revoir à Hihi, car ici les hommes et les femmes sont séparés.

Et ce n’est pas la seule règle, on me demande aussi de déposer mon téléphone portable (ça tombe bien j’en ai pas…), appareil photo (là en revanche…), ordinateur, lecteur mp3, livre, carnet de notes, etc. tout ce qui pourrait nous distraire quoi. Puis on m’annonce qu’il faudra :

-S’abstenir de tuer toute créature vivante (oui, même les moustiques !).

-S’abstenir de voler.

-S’abstenir de toute activité sexuelle.

-S’abstenir de mentir

-S’abstenir de tout intoxicant

Et trois de plus pour les anciens étudiants (ceux qui ont déjà suivi l’enseignement par le passé) :

-S’abstenir de prendre de la nourriture l’après-midi et le soir.

-S’abstenir de tout divertissement des sens et d’ornements corporels.

-S’abstenir d’utiliser des lits hauts et luxueux.

Puis cerise sur le gâteau, il est demandé d’observer le silence pendant ces 10 jours ! Interdit de communiquer avec qui que ce soit, à part les professeurs, et encore dans certaines conditions, bon…

Après avoir rempli les différents formulaires, on me donne une carte qui me servira de « pass » pour les cours,

et qui indique également le numéro de ma chambre. Le mot « chambre » me surprend un peu :

– « C’est mon numéro de chambre ? Ou mon numéro de lit ? »

– « C’est votre numéro de chambre, vous avez une chambre individuelle »

– « ??? »

Je m’attendais à tout avec ce pays, dormir dehors, sous une tente, ou encore dans un dortoir de 50 personnes, mais à une chambre, jamais ! Qui plus est, sans doute une des plus propre que j’ai pu voir en Inde, avec douche et toilettes ! Un rêve éveillé.

Chez les hommes nous sommes dans les 300 pour cette session, séparés en trois groupes de méditation, sur tout le lot nous ne sommes que trois étrangers, un irlandais, un irakien et moi (les autres sont tous indiens). Nous méditons dans des bâtiments en forme de dôme, tous assis en tailleur nous sommes face à trois professeurs (aussi assis en tailleur…), qui ne sont là que pour donner les directives, et pour répondre aux questions, car pour les cours, nous avons le droit aux bonnes vieilles cassettes audios (et vidéos le soir). Sur la bande son c’est la voix de S.N. Goenka que l’on entend, c’est lui qui enseigne directement, ou par le biais de micros et/ou caméras à des milliers d’élèves à travers le monde. Et d’où il vient ce monsieur ? Et oui, du Myanmar, c’est lui qui a réintroduit cette technique dans son pays d’origine : l’Inde.

Désolé pour la qualité des clichés, mais les photos étaient interdites à l'intérieur, j'ai du faire ça en douce...

On doit méditer environs 10 heures par jour, plusieurs jettent l’éponge dès le deuxième ou troisième jour à cause de cela. En ce qui me concerne, deux choses ont été vraiment difficile :

-Réveil 4h00 du mat !

-Être assis en tailleur sans bouger pendant une heure (ou plus), bonjour les courbatures !

De 4h30 à 6h30 méditation en chambre.

Bon concrètement c’est quoi cette technique ? Pour faire simple, il faut se concentrer sur sa respiration et les sensations de notre corps, en « laissant passer » tout les pensés qui traversent notre esprit. Il faut essayer de garder un esprit calme, éviter toute distraction pensive et tout cela sans bouger un pouce. Je fais court, sinon on y passerai …10 jours.

Une des pagode du centre d'Igatpuri

Derrière chaque "hublot" un cellule de méditation.

Après quelques jours de pratique en groupe, nous passons quelques heures par journée seul dans des cellules d’un mètre carré. Pour ceux qui se sont toujours demandés ce qu’il se trouvait à l’intérieur du pagode, c’est ici :

Le centre de la pagode, de l'interieur.

L'interieur d'une cellule

Comment se sont passés ces 10 jours ? Plutôt bien ! D’abord la nourriture était excellente, oui je sais c’est un détail mais c’est important, nous avions droit à un petit déjeuner, un déjeuner et un collation vers 17h00 (pas de diner), et à part le fait d’avoir à faire la queue à chaque repas, c’était vraiment un plaisir d’y manger.

Pour faire (à nouveau) court sur mon ressentiment :

Jour 1 à Jour 2 : Qu’est-ce que je fous là ?

Jour 3 : Premier « bien être », genre « Aujourd’hui j’ai bien médité ! »

Jour 4 : Terrible… Rien de bon, pire que les deux premiers jours.

Jour 5 : Bof…

Jour 6 : Je prend mes marques, ça commence à venir.

Jour 7 à Jour 9 : L’assiduité et la persévérance ont fini par payer, je me sens bien, et j’ai, l’impression en tout cas, d’avoir progressé dans le bon sens.

Jour 10 : En fait le dernier jour le silence est malheureusement rompu… C’était 9 jours sans parler, pas 10. Alors difficile de se concentrer quand tout le monde papotte, surtout des indiens… Mais entièrement satisfait par cette expérience, et encore mieux, prêt à recommencer !

De l'eau filtrée à volonté ! En Inde, ça méritait d'être signalé...

Qu’en retenir ? Que du bon, ou presque… J’ai beaucoup aimé ce lieu sans dogmes, prières, ou récit de mantras, même la méditation ne se faisait pas sur un « contrôle » de la respiration, ni sur un point donné, et encore moins sur une statue représentant je ne sais quelle effigie. Non, ici il n’y avait que du simple, du logique, même les « sensations » sur lesquelles nous devons nous concentrer sont nos sensations de tout les jours, le chaud, le froid, la démangeaison, la sueur, les picotements, les courbatures, etc.

HDR*

Cet enseignement m’a beaucoup apporté, NOUS a beaucoup apporté, et surtout aujourd’hui avec ces bases acquises, nous pouvons continuer à pratiquer dans nos vies de tout les jours et essayer d’atteindre (non pas l’éveil, car il me faudrait plusieurs vies !) le bonheur intérieur.

Ce qu’il m’a aussi beaucoup plu, c’est ce mélange de cultures et de croyances chez les étudiants, car je le répète (pour la troisième fois !) Vipassana n’est pas une religion, donc tout le monde est bienvenu, comme le montre l’exemple de cette session : des indiens majoritairement hindous (le reste bouddhistes), un irakien (musulman), un irlandais (catholique), il y avaient même des israéliens (juifs) pour aider à la cantine (anciens élèves), et moi l’athée, et malgré tout ce qui nous séparait nous nous retrouvions tous assis en tailleur dans la même pièce, au même moment, et dans le même but.

Le point négatif, si je dois en donner un, c’est malheureusement encore une fois : les indiens… Dans ce le lieu de calme et de paix, ils arrivaient quand même à se battre pour être les premiers à la cantine, à discuter alors que ce n’était pas autorisé, à s’endormir pendant les séances de méditation, ce qui ne me dérangerais pas si ils ne faisaient pas un vacarme de tout les diables avec leur ronflements ! Bon dans une classe, il y a toujours de bons et de mauvais élèves…

Sachez que ces centres existe de par le monde, et que partout ils sont gratuit. Même en France ! Je sais qu’il est difficile de passer dix jours à méditer, et qu’il faut parfois se priver de dix jours de vacances pour pouvoir aller dans un centre étudier le Vipassana, mais je pense qu’il faut essayer, après tout ce ne sont que 10 jours dans une vie, on ne sait jamais, vous pourrez y prendre goût.

Pour ceux que cela intéressent :

Les cours sont très demandés et les classes limitées, donc il faut réserver à l’avance, pour plus d’informations et/ou réservations voici quelques liens:

En France

-Au Canada

En Belgique

En Suisse

Dans le reste du monde

HDR*

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

26 réponses à “La méditation Vipassana à Igatpuri”

  1. papa Dit :

    MERCI DE M’AVOIR DONNER L’ADRESSE EN FRANCE JE VAIS DE CE PAS M’Y INSCRIRE

    BISOUS À VOUS

    BYE BYE

    Répondre

  2. laurent Dit :

    Salut Gandhi!!! non je blague…
    Bravo pour ces 9 jours de privation pour un petit Français de Toulouzzzzz…
    Pour les photos …il y a du Bac-chiche ???
    Bon sa fait partie du jeux en Inde si ces le cas…
    Ha ha!!! très drôle, moi aussi je suis athée…
    tien moi au courant quand tu es a Taïwan .
    Je vous souhaite pleins de bonne choses a tout les deux .
    Bon voyage; Anaïs Maggie & Laurent .

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Hello Laurent,

      Promis, si je passe par Taïwan je te tiens au jus.
      Merci pour ton message,

      A+

      Répondre

    • laurence Dit :

      Oui je suis allé en retraite méditation vipassana c’est très curieux et pas très clair et je me demande encore si ce n’est pas une secte il faut être très vigilant dans ce domaine de la manipulation mentale et quand sur internet je fais des recherches c’est quand même curieux de lire des chose comme vipassana secte et ce qui suit Bonjour oui je viens d’apprendre que le bureau est formé de six personnes mais je n’ai jamais pu curieusement en faire parti car il fallait soit disant être initié depuis plus longtemps et que je ne pouvais pas demander à vérifier la trésorerie c’est à croire qu’une partie des dons allaient dans la poche de quelqu’un au passage et que je ne pouvais pas vérifier la comptabilité cela m’a été formellement refusé soit disant que c’est confidentiel, tiens comme c’est curieux soudain il faut que j’écrive au ministère des finances pour en savoir plus à moins qu’ici quelqu’un puisse me répondre.

      Répondre

  3. cathy Dit :

    extra, je suis sure que cest une experience a faire dans la vie de chacun, merci aussi de preciser que toute meditation nest pas une religion ou une secte, je tenterai bien un jour!

    Répondre

  4. bourlingus Dit :

    Je comprends cette communion.Moi l’agnostique,je l’ai ressenti lors d’une procession à Lourdes.

    Répondre

  5. Fabrice Dit :

    Bravo! J’ai voulu le faire à deux reprises mais devant les 10 jours, j’ai lâchement abandonné…Je me disais que je tiendrais jamais!
    Cela t’a donc donner envie de pratiquer la médiation au quotidien?
    Pour les photos, tu as fait comment, je pensais qu’on avait pas le droit?

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Tu as « lâchement » abandonné ? Cela m’étonne de toi… Tentes un jour, tu verras, c’est largement faisable.
      Et oui cela m’a donné envie de pratiquer quotidiennement, mais j’avoue qu’il y a du laissé aller…
      Pas facile quand tu bouges tout le temps, que t’as des bus ou des trains à des heures impossible, bref… Mais je garde un certain rythme, le mien ;-)

      Pour les photos extérieurs, ce n’est pas interdit, et pour les intérieurs il faut demander une autorisation (souvent refusée). Ce que je n’ai pas fait, honte à moi… C’est pour cela, que comme dit plus haut, j’ai fait ça « discretos ».
      J’ai besoin de partager ces expériences, et la photos est souvent bien plus parlante qu’un long discours…

      Répondre

  6. ludo Dit :

    voila une experience qui doit etre enrichissante pour arriver a prendre le controle de son corps,entre autre,je vais me rencarder sur la france et qui sais?un ptit stage de 10 jours?@ + poto

    Répondre

  7. laurence Dit :

    Bonjour ! encore une fois il y a un peu de tout dans Vipassana c’est curieux. c’est à croire que ça fume un peu chez le baba cool comme on dit ….donc un petit stage de fumette et tout va mieux pour toi c’est une drole d’expérience mais je peux la faire chez moi. j’ ai gardé le contact avec mon corps pendant dix jours et + c’est formidable .

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Bonjour,

      Mais que d’arguments perspicaces et percutants ma chère Laurence, j’en reste pantois…

      Allez, on respire, ça fait du bien. Puis on se concentre sur les sensations corporels « Du sommet de la tête au bout des orteils, du sommet de la tête au bout des orteils… » ;-)

      Répondre

  8. laurence Dit :

    je pencherai sans tomber dedans que c’est une secte, c’est d’une évidence ! c’est bon pour les babas cools et les bobos qui ont des crises existentielles et qui ne savent pas quoi faire de leur fric alors que les autres crèvent de faim !

    Répondre

  9. lenoir Dit :

    Oui après plusieurs enquêtes et lectures de plus en plus de personnes découvrent que c’est une secte , il faut ouvrir les yeux et les oreilles.

    Répondre

  10. Curieuse Voyageuse Dit :

    Coucou Sandro,

    j’arrive donc bien après la bataille !
    Je lis ton récit avec grand plaisir. Très drôle, on est passés par des phases similaires en mode « qu’est-ce que je fous là »…
    Si tu veux d’ailleurs retrouver le récit de mes impressions, c’est par ici http://www.curieusevoyageuse.com/voyage-au-coeur-du-vipassana-2/ (j’ai ajouté un lien vers cet article-ci)!

    Et une grosse différence avec mon expérience en France: le silence était super respecté, et les appareils photos & autres appareils nous ont carrément été confisqués à l’entrée, donc 0 photo possible de notre côté…

    A ++
    Aurélie

    Répondre

Trackbacks/Pingbacks

  1. Voyage au cœur de la méditation Vipassana #2 - Curieuse Voyageuse, blog de voyages - 13 juin 2014

    […] Et pour ceux que ça intéresse: c’est ici que je suis partie le récit de Sandro, parti dans un centre de Vipassana en Inde. […]

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.