Traverser au Bangladesh

16 décembre 2013

Dernières, News

C’est parti pour une traversée de frontière. Après avoir fièrement réussi notre voyage aux sept sœurs (tous les états, et sans tour !) nous allons essayé de passer par la frontière Nord du Bangladesh, pas la plus réputée, mais quand même ouverte…
Le bus s’arrête à Dawki, la ville frontière. Il faut encore un petit kilomètre à pied pour atteindre la file de …camions à charbon.

frontiere_inde_bangladesh

hihi_frontiere_bangladesh

– « Euh elle est où la frontière là ? »
– « Ben là-bas »
– « Mais c’est juste une file de camion… On peut passer à pieds ? »
– « Je suppose… Il vous faudra zigzaguer entre les véhicules »
– « Vous supposez ? »
– « Ben oui, ils sont assez rare les gens ‘à pieds’ dans le coin »
– « Ok… »
Nous arrivons au premier bureau, pas très sûr que ce soit là… Mais si, un garde nous dit d’entrer, et nous tend les formulaires de sortie. Une fois remplis, je jette un coup d’oeil au « cahier de passage » :
– « Ah ben voilà, on est pas les seuls, il y en a deux qui sont passés plus tôt »
– « Euh oui beaucoup plus tôt… »
– « Comment ça ? »
– « Ça c’est la page du mois, pas du jour… Donc ils sont bien passés par là, mais il y a deux semaines »
– « Ah ouais… »
Bon ben nous sommes de l’autre côté… Après quelques vérifications pour Hihi (pas facile tous les jours d’être Taïwanais…) on nous donne le feu vert. Nous ne savons pas du tout à quoi nous attendre, un pays très pauvre, à 90% musulman, et proche de l’Inde …alors arnaques à tout va ?!
On prend un thé en attendant le bus pour Sylet, il nous rend la monnaie, le compte est bon, et nous payons comme les locaux sans avoir à négocier, tiens ça change de l’Inde. Quelqu’un me prend par le bras « Le bus ! Le bus ! Il arrive, dépêchez vous ! », là aussi je m’attendais à une demande de bakchich pour m’avoir indiqué le « bon » bus, mais non, il nous sourit et nous fait « au revoir » de la main. J’avais demandé le prix de ticket avant de partir, une fois à l'intérieur le gars me demande exactement la même somme, pas un Taka (monnaie locale) de plus. Je reste sur mes gardes, c’est trop beau pour être vrai, pourtant vous verrez par la suite que même si les arnaques existent, les Bangladais sont plutôt honnêtes, très honnêtes en fait.

traversee_frontiere_bangladesh

Nous voilà à Sylet.

rue_sylet

Cette ville est réputée pour sa nourriture, et ce n’est pas une fable mensongère, un régale ! Et croyez moi, après près de 3 mois dans le Nord-Est de l’Inde, ça fait un bien fou d’avoir (finalement) quelque chose de bon à se mettre sous la langue.

sylet_nourriture

nourriture_sylet

Une grosse différence avec l’Inde que l’on note de suite, c’est propre ! Les rues sont propres, c’est régulièrement nettoyé, vraiment une agréable surprise.
Sinon pas grand chose à voir ici, à part …un pont.

porte_pont_sylet

sylet_pont

un pont où les tuk-tuks font la queue…

pont_tuk-tuk_bangladesh

tuk-tuk_pousse_pont_sylet

…et doivent se faire aider (moyennant finance) pour transporter leur marchandise.

tuk-tuk_pousse_pont_sylet_2

Le pays n’est pas vraiment bien desservi niveau wifi, alors on se décide à prendre une carte SIM, pour seulement 8Euros vous avez internet illimité pour un mois ! Et si vous branchez votre smartphone sur votre ordinateur, vous avez internet (presque) partout au Bangladesh sur votre laptop, le top (oui, j’aime bien les rimes).
Sur notre guide il y avait marqué quelque chose comme : « Habillez vous simplement, car au Bangladesh, vue leur niveau de pauvreté, les gens portent de simples tenues, cela serai déplacé de vous balader en vêtement de marque », bon de toute façon mes vêtement sont souvent troués, et « overdate » donc pas de problème, sauf qu’à Sylet …ils sont tous super bien habillés ! Même les chauffeurs de rickshaw ont jean et petits chemise serrée, j’ai vraiment l’air d’un S.D.F. à côté…

sylet_rue

Hihi en tenue « locale »

Ils y a des magasins de fringue partout, de la marque, et pas du « cheap », comme ci-dessous chez « Flickr » (ce nom vous dit quelque chose ? C’est normal…)

magazin_sylet_vetement_flickr

En fait on apprendra que la plupart des émigrants bangladais partent de Sylet pour …l’Angleterre. Ils ramène beaucoup d’argent à la ville, créent des compagnies, des usines de textiles et bien d’autres, grâce à ce « retour d’argent » Sylet est aujourd’hui la ville la plus riche du pays, bien plus que Dacca (la capitale).
Mais les problèmes d’eau sont pourtant toujours là…

eau_sylet

Comme pour l’Inde ils aiment le bruit…

haut_parleurs_bangladesh

…et sont les rois du système D.

fauteuil_roulant_bangladesh

Même au supermarché pour économiser sur le plastique, c’est dans des filets qu’on nous emballe nos achats.

sac_supermarche_bangladesh

Nous avons beaucoup à découvrir, y compris du côté gustatif.

friandise_bangladesh

Le soir on nous dit qu’après demain c’est « Hartal » qu’il vaut mieux partir dès demain pour notre prochaine destination.
– « Hartal ? Qu’est-ce que c’est que ça ?! »
– « C’est une sorte de grève général »
– « Ah… Ben ce n’est pas très grave »
– « Si ! Parfois ils cassent tout, brûlent les voitures, stoppent les trains, c’est vraiment pas bon de rester dans les environs ! »
– « Ok, ok, on part demain…. »
À ce moment là nous n’étions encore pas sûr de comprendre ce qu’était « Hartal », mais nous allons très vite combler cette ignorance…

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

14 réponses à “Traverser au Bangladesh”

  1. papa Dit :

    Comme quoi une simple ligne sur une carte et c’est la vie qui change radicalement de l’autre côté de la frontière.J’ai bien aimé ta dernière photo avec tous ces beaux desserts même si la tête du pâtissier n’a rien
    de rassurant.
    Tu aurais du préciser que tu étais Français et que Hartal s’écrit GRÈVE chez nous , tu aurais pu être un excellent coach venant de la capital mondiale du désordre ,de la casse ,du brûlage de voiture etc etc et ça c’est toute l’année on n’a pas de saison pour descendre dans la rue …on est des PRO.

    Bises p’tits à plus

    Répondre

  2. lionel Dit :

    juste une question Sandro
    personnellement ayant ces derniers temps vecu quelques mois a Chiang Mai (thailande) je fus sidéré par le niveau trop progressant de la pollution, j ai meme du rentrer plus vite que prévu pour raison de santé…
    comment vis tu la pollution des endroits que tu traverses? est ce que ca t atteinds? ou non parceque tu traverse les lieux assez rapidement?
    bravo pour ton blog

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Lionel,

      Ben non, pas de problème avec ça… On s’habitue à tout avec le temps.
      Bangkok est très polluée et je m’y sens bien (on y est resté des mois), plus récemment la ville de Mexico qui est une des plus polluée au monde, ne m’a pas dérangé plus que ça. Mais j’imagine que c’est selon la sensibilité de chacun. Pour des asthmatiques par exemple, ça ne doit pas être facile…
      Voilà, A+

      Répondre

  3. David Dit :

    Encore merci Sandro de nous faire partager cette nouvelle region :)

    Répondre

  4. Stéphane Dit :

    J’avais pas du tout cette image du Bangladesh moi aussi je pensais que ça serait pareil qu’en Inde mais au vue de ton article, ça a l’air plus sympa sauf quand c’est Hartal :D.

    Sympa les sacs en formes de filet :D

    Répondre

  5. Mélissa Dit :

    Je ne sais toujours pas ce que c’est « hartal »… mais je sens que ça va être croustillant (et encore une fois, super photos).

    Répondre

  6. Piotr Dit :

    J’ai déliré devant le magasin Flickr…ah les détournements ;)

    Répondre

  7. Michael Dit :

    Salut jaimerais savoir si vous aviez déjà votre visa pour passer en Bengladesh ??? Superbe photo votre trip en passant
    Svp me contacter via email directement Mick1_11@hotmail.com

    Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.