Les ponts « vivants » de Cherrapunji

1 décembre 2013

Dernières, News

 

Voici la dernière des 7 sœurs, le Meghalaya. Heureusement ici pas besoin de permis, donc pas de problème pour y pénétrer. Tout le long du chemin les Indiens nous avaient dit du bien de Shillong (capitale des lieux), « Oh allez à Shillong c’est super ! », « Shillong un rêve ! », « Si vous passez au Meghalaya, allez à Shillong, ma ville favorite ! », alors vous vous imaginez la joie qu’on se faisait ! Oui, ben non… Les goût indiens sont toujours un peu bancales, Shillong c’est franchement laid, sale, bruyant, les hôtels sont hors de prix (car tous les indiens y viennent passer les week-end ou vacances), du shopping à gogo, bref ma ville de rêve… Le seul point positif, si on peut dire, c’est qu’il fait plus frais, à 1500m d’altitude c’est un peu normal, mais ce n’est pas la seule ville indienne dans ce cas, je ne comprends toujours pas cet engouement…
Pas de photos, car rien à montrer, à part cet hôtel qui a apparemment garder son style d’époque :

pine_hood_hotel_shillong

pine_hood_hotel_shillong_hihi

Et puis ce Thali

city_hut_dhaba_hihi

sans doute un des meilleur thali que nous ayons eu l’occasion de goûter sur terre indienne

thali_shillong_city_hut_dhaba

Ce n’est pas grave, car nous ne sommes pas là pour Shillong, mais pour une ville appelée Cherrapunji, la ville où il pleut le plus au monde (quel record !), et nous y partons pour découvrir une rareté : Des ponts vivants, fabriqués/tissés à l’aide de racines d’arbre.
Après que le mini-bus nous laisse près d’un marché, nous devons prendre un taxi pour 20 minutes, puis marcher jusqu’au village Nongriat, oui « marcher » car le seul chemin est celui-ci :

escaliers_nongriat

Des marches, et encore des marches, 45 minutes de descente …on ne veut surtout pas penser au retour… Mais nous étions prévenus, alors les gros sacs sont restés à Shillong.

escaliers_nongriat_moi

Stitched Panorama

Quelques ponts à traverser

nongriat_pont_racine_arbre_hihi_3

pont_racine_arbre_nongriat_escaliers

Encore des marches…

hihi_pierres_escaliers_nongriat

hihi_escaliers_nongriat

Encore des ponts…

pont_suspendu_nongriat_4

Et encore des marches…

hihi_escaliers_nongriat_2

Un dernier pont ?

pont_suspendu_nongriat_5

Oui ! Nous arrivons enfin au village, très basique, mais les gens nous accueille avec le sourire. Souvent les touristes viennent pour une journée, c’est dommage de se taper tout ça pour quelques heures, nous voudrions rester sur place deux ou trois jours :
– « Vous avez un endroit où nous pouvons dormir ? »
– « Oui, nous avons une guesthouse »
– « Ici, une guesthouse ?! »
– « Oui suivez moi »
Déjà on ne s’attendait pas à quelque chose d’officiel, mais en plus c’est bien au dessus de nos espérances.

guest_house_nongriat

Une vieille dame vient nous ouvrir la porte, seulement 4 chambres, mais plutôt confortable.

chambre_hihi_nongriat

Elle nous propose de faire aussi le diner, et le tout pour un prix plus que correct, nous acceptons avec joie !

cuisiner_nongriat

repas_nongriat

repas_nongriat_hihi

Bon il est temps d’aller admirer ces fameux ponts

double_decker_bridge_panneau

panneau_long_root_bridge

pont_vivant_racines_nongriat

pont_vivant_racines_nongriat_hihi

pont_vivant_racines_nongriat_double_deck

pont_vivant_racines_nongriat_double_deck_hihi

Il y a même « une double voie » au cas où trop de circulation avec les villageois…

pont_vivant_racines_nongriat_double_deck_7

pont_vivant_racines_nongriat_double_deck_6

pont_vivant_racines_nongriat_double_deck_5

pont_vivant_racines_nongriat_double_deck_4

pont_vivant_racines_nongriat_double_deck_3

pont_vivant_racines_nongriat_double_deck_2

Ils mettraient entre 15 et 20 ans pour « tisser » les racines jusqu’à l’autre bout de la rivière, mais comme l’arbre est toujours vivant le pont aurait (d’après les dires) une existence de 3 à 500 ans !

pont_vivant_racines_nongriat_2

Nous passons des ponts en câbles, pour aller voir d’autres ponts en racines…

pont_suspendu_nongriat

pont_suspendu_nongriat_hihi

pont_racine_arbre_nongriat_7

pont_racine_arbre_nongriat_hihi

pont_racine_arbre_nongriat_6

pont_racine_arbre_nongriat_hihi_suspendu

pont_nongriat

pont_racine_arbre_nongriat_3

pont_racine_arbre_nongriat_4

Ici ils cultivent et récoltent les feuilles de laurier (qu’il mettent dans le thé, super bon !)

feuilles_laurier_recolte_nongriat

feuilles_laurier_recolte_nongriat_2

Et ceci :

poivre_sauvage_nongriat

Alors c’est quoi ?

poivre_nongriat_sauvage

Pour ceux qui n’ont pas trouvé, c’est du poivre.

nongriat_poivre_sauvage

recolte_poivre_nongriat

recolte_poivre_nongriat_2

Ils ont aussi un tas de ruches, ci-dessous une ruche dans un ballon de foot…

ruche_ballon_nongriat

nongriat_pont_racine_arbre

nongriat_pont_racine_arbre_hihi_2

nongriat_pont_racine_arbre_19

nongriat_pont_racine_arbre_12

nongriat_pont_racine_arbre_13

nongriat_pont_racine_arbre_14

nongriat_pont_racine_arbre_15

nongriat_pont_racine_arbre_16

nongriat_pont_racine_arbre_17

nongriat_pont_racine_arbre_9

nongriat_pont_racine_arbre_10

Parfois ils mélangent tradition et « modernisme » racines + câbles

nongriat_pont_racine_arbre_8

nongriat_pont_racine_arbre_4_hihi

eglise_nongriat

Une après-midi je me prépare à grimper un peu plus d’escalier pour aller voir ça :

nohkalikai_falls

Comme vous pouvez le remarquer, ce n’est pas ma photo…
Il faut grimper pendant presque deux heures pour atteindre cette superbe vue, Hihi reste (elle a eu sa dose de marches…).
Donc c’est reparti pour les ponts, et les escaliers, ça n’en fini pas…

nongriat_pont

Après 1h30 j’arrive enfin au sommet, et la vue est…

chutes_nohkalikai_vue_brouillard

…bouchée par les nuages…

DCIM100GOPRO

Super… Le truc c’est que j’ai mal calculé mon temps, car maintenant la nuit va bientôt tomber, et je dois redescendre au village… Et comme je suis vraiment un abruti, je n’ai même pas pris de lampe de poche (alors que je l’ai toujours sur moi…), donc je commence à courir, sautiller de marche en marche pour aller plus vite, mais de ce côté les escaliers sont faits en pierres, assemblés avec de la terre, ça dérape, ça glisse, je me plante souvent…
Je ne suis plus trop loin du but, mais il fait nuit noire… il y a encore deux ponts à traverser, plus un tas de pu… de marches. J’essaie d’éclairer avec le flash de l’appareil, mais ça éblouie plus qu’autre chose, dernière solution l’écran pour visionner les photos, il éclaire un peu, ça devrait suffire. Après une demi-heure de « tatonnade » entre l’écran qui éclaire à 50 cm, et les marches à 4 pattes, j’atteins enfin la chambre, je suis à bout de souffle, et en complète hypoglycémie, il me faudra plusieurs minutes avant de pouvoir prononcer une phrase correctement… Le pire dans tout ça, c’est que c’était pour rien voir ! Bon on va dire que c’était pour le « sport », mouais…
Lendemain, journée plus relax, une petite marche nous amène ici :

eau_riviere_nongriat

eau_riviere_nongriat_3

Dans ces eaux de pur beauté, où il fait bon de piquer une tête

eau_riviere_nongriat_hihi_2

hihi_eau_nongriat

eau_riviere_nongriat_hihi

eau_riviere_nongriat_hihi_3

Quelques ananas sur le chemin

ananas_nongriat_2

ananas_nongriat

Le soir cette araignée marquera notre nuit, pas que je suis arachnophobe, mais la tête de mort sur dos, ça impressionne !

araignee_tete_de_mort_nongriat

Nous quittons Nongriat, et maintenant c’est la montée qui nous attend…

escaliers_nongriat_hihi_2

Il est temps de quitter l’Inde et ses 7 soeurs, nous partons maintenant découvrir un pays totalement inconnu pour nous : Le Bangladesh
P.S : Ces ponts « vivants » étaient supposés être unique au monde, mais j’ai récemment vu un reportage qui indiquait qu’ils avaient des ponts de ce genre dans un village indonésien, à vérifier.

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

10 réponses à “Les ponts « vivants » de Cherrapunji”

  1. Patrice Dit :

    Et bien j’ai appris quelque chose.

    Sinon tu le sais deja et et encore plus maintenant: toujours sa frontale dans le sac, avec la boussole.
    la boussole moi je ne l’oublie plus depuis que comme un con j’étais descendu sur une belle plage en contre bas d’un sentier. Et bien après 2 heures à la tombée de la nuit, plus possible de reconnaitre l’arbre sur la butte ou était garée la moto. Et bien sur à 2 heures de toutes habitations. Maintenant c’est photo avec le boitier + cap avec la boussole. Et c’est pas me femme qui peut m’aider dans ce genre de situation ;(

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Oh mais je le savais ! La boussole elle est dans les option de la montre, donc pas un problème, mais la lampe… Je l’ai TOUJOURS dans la poche, sauf que cette fois-ci j’ai fait un changement de short avant de partir, et je n’ai pas transféré le contenu des mes pockets ><

      Bref, tout ce qui ne tue pas, rend plus fort ...encore faut-il survivre ==

      Répondre

  2. tatie Dit :

    Comme toujours, c’est magnifique, même + c’est magique! Les photos que tu nous montres, parlent d’évasion et de terres inconnues. Merci pour le partage… ainsi on s’évade grâce à toi. Ton amie a bien du courage de te suivre ainsi .Le coup de l’oubli de la lampe est une dure leçon, non? François est scotché par les images.Bises

    Répondre

  3. Brice @ WWB Dit :

    La chute dépend aussi vachement du débit, j’y étais l’année dernière vers le 15 novembre et franchement c’était pas vraiment impressionnant, les paysages assez « massif central » par contre étaient beaucoup plus impressionnants après pas mal de temps en Inde :) La photo où tu fais la moue est mortelle !

    Sinon c’est cool de voir les ponts, j’avais malheureusement pas le temps d’y aller !

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Oh non ! Les ponts c’est vraiment le top ! Tu étais sur place ? Vraiment dommage…
      Et pour la chute… On va dire que j’espère qu’elle n’était pas impressionnante, comme ça j’ai rien manqué :D

      A+

      Répondre

  4. papa Dit :

    Tu nous avais déjà montré ce genre de ponts au début de ton périple mais à vrai dire je ne me souviens pas de
    l’endroit ,c’était peu être en Inde je n’sais plus. Quoiqu’il en soit ça reste des œuvres d’art absolument fantastiques qui impliquent l’entretien de plusieurs générations pour garder ces accès en état et offrir
    des vues imprenables sur ces rivières turquoises.
    J’ai bien aimé les photos 4 et 5 ,le sourire de Hihi devant ce plateau nourricier et surtout gargantuesque.

    Gros bisous p’tit et la prochaine fois ne forget pas ta lampe de poche ……c……mieux

    Répondre

  5. laura thibault Dit :

    Et bien avec toutes ces photos comme si on a fait le voyage avec vous. Belles découvertes, l’endroit est magnifique.Faits attention quand même avec tous ces ponts. HeArT

    Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.