« Longhouse » et orang-outans

23 octobre 2011

News

Avant même de toucher le sol malaisien, nous n’avions qu’une envie : Partir à Bornéo, pour deux raisons, la première ce côté est bien plus « nature » que l’autre, et la deuxième nous allions y rencontrer quelqu’un avec qui nous communiquons depuis presque deux ans, et seulement par emails. Pour ceux qui ont suivi l’épisode du « Taiwan Best Trip » (la dernière vidéo de cet article, est de lui), c’était un des concurrent, un des plus talentueux, un gars inspirant, bref c’est quelqu’un avec qui nous avons lié des liens d’amitiés, son nom : Ing Poh, il est Chinois-Malaisien, habite à Kuching et c’est justement là que notre avion à 20€ (la place) atterrit.

Il vient nous chercher, et nous amène chez lui, cette semaine il y a eu de fortes pluies, tout est inondé, mais pour lui rien de grave : « Ça était mal construit, la route, les égouts. On est habitué ce n’est pas la première fois, et cela ne sera pas la dernière ! »

Il est au petits soins, nous amène manger et découvrir les environs, mais impossible de payer quoi que ce soit !

Parfois, je me lève avant pour prendre l’addition en premier, mais rien à faire, il baragouine vite fait quelque chose au serveur, qui refuse alors de prendre mon argent…

– « Mais qu’est-ce que tu lui dit à chaque fois ? »

– « Je lui fais comprendre qu’il a tout intérêt à faire ce que je lui dit. »

– « ???……. Mais comment ?! »

– « Je lui dis simplement que tu es un étranger, qu’il est très peu probable que tu reviennes dans son restaurant, alors que moi j’habite à côté, je suis un local, je reviendrai probablement dans son restaurant …mais pas si il prend ton argent. » me dit-il tout fier.

– « Mais c’est du chantage ! »

– « Non, juste de la logique. »

Nous sommes voués à ne rien payer, « Profitez en ! » me direz vous, oui mais non, Poh est (très) loin d’être riche, il vit simplement de sa passion : la vidéo, et à Kuching cela ne paye pas vraiment bien… Nous sommes souvent gênés par tant de générosité, mais pour lui c’est normal, nous sommes les « invités », il n’est pas question qu’il en soit autrement, un peu honteux on s’incline…

– « Cela vous dit de faire une journée ballade ? Visiter une longhouse, une cave, et voir des orangs-outans ? »

– « Bien sûr ! »

– « j’ai un ami guide, il peut nous amener à tous ces endroits. »

– « Mais on partage les frais, ok ? »

– « Euh, oui, on verra… »

– « Comment ça on… » il me coupe la parole avec un  » C’est l’heure d’aller dîner ! »

Le lendemain nous sommes à 4 dans une toute petite voiture, pour une journée découverte. Nous commençons par les orang-outans dans la réserve naturelle de Semenggoh, pour les observer il faut se pointer de bonne heure, car ici pas de cage, ou d’enclos, les singes sont en liberté, si ils se trouvent à cet endroit et à ce moment précis, c’est pour une seule raison : la nourriture servit quotidiennement. Il y a quand même une certaine distance entre nous et ces mammifères, donc les photos ne sont pas vraiment au top… Mais voyez plutôt (sur cet article -et le prochain- vous verrez bien plus de photo de nous, pas que je sois devenu narcissique, mais nous étions avec un vidéaste/photographe alors évidemment…) :

Comme je n’ai pas plus d’objectif longue portée, je fais avec les moyens du bord…

Une fois rassasiés les singes repartent au coeur de la jungle, et nous continuons notre petit tour pour aller voir une « longhouse » (longue maison).

Des plaques de caoutchouc, 100% naturel.

Voici à quoi ressemble les longhouses aujourd’hui

Ces maisons sont comme leur nom l’indique : longues, elles ont été construites par des tribus ancestrales, elles accueillent souvent des dizaines de familles, certaine un village entier, dans une seule maison ! Aujourd’hui, la construction massive de notre civilisation, les champs de palmiers à huile (pour l’huile de palme), sans compter tout les destruction de forêt pour le bois et trouver les minerais dont l’île regorge, n’ont laissé que quelques survivantes, le gouvernement les forces à vivre encore plus retranchés qu’ils ne l’étaient, pour être clair, elles ont pratiquement disparu. Celle-ci est toujours debout, mais c’est juste histoire de satisfaire les touristes comme nous, plus vraiment d’âme, il faudrait faire 5 à 6 jours de trek dans la jungle pour en trouver une « d’époque » et encore, plus pour longtemps…

Ils avaient créé un système simple et ingénieux à la fois, d’un tout le monde vivait sous le même toit, cette promiscuité ne les dérangent apparemment pas, mais en en plus d’être longue, ces maisons sont aussi hautes et à plusieurs étages, en général une parti de l’habitacle est au dessus d’une rivière. L’étage supérieur est pour les hommes, en dessous les mammifères (genre porcs, etc..), encore en dessous les poules, et enfin au sol le « potager ». Pourquoi ? C’est simple, tout les restes de nourritures (épluchures et autres…) sont laissés tombé par les hommes à travers les lattes de bambou, les porc s’en nourrissent, et les restes (+ excréments) qui passent à travers le sol des mammifères vont au poules qui s’en nourrissent également, enfin tous les excréments finissent aux sol pour donner de l’engrais au légumes, une vie en parfaite symbiose avec la nature.

Mais leur coutumes n’étaient pas toutes louables…

Pour passer au statut « d’homme » les jeunes hommes devaient passer un test un peu spécial : Tuer un humain, pour en garder le crâne… Voici quelques restes…

Image de gauche •HDR

Nous sommes accueillis par la femme du défunt chef du village, qui nous fait découvrir sa maison pleine de souvenirs.

Ci-dessous le chef du village en tenue traditionnel, le collier est toujours là.

Il ne reste plus que des maquettes de longhouses.

Notre ami nous explique, qu’aujourd’hui elle joue le jeu du gouvernement, elle ne vit plus en « harmonie » mais a les poches bien pleine…

Nous finissons par une grotte, pas très connue apparemment, car nous sommes seuls à l’intérieur :

•HDR

L’ancien escalier, et le nouveau (ouf !)

•HDR

Le soir venu nous retrouvons le centre ville de Kuching, une ville que je décrirais d’avantage dans un prochain post.

Pour voir un peu du travail de Ing Poh vous pouvez cliquer ICI, c’est une de ses dernières vidéo (toujours sur le thème du mariage), c’est sous-titré en anglais, vous comprendrez pourquoi il est inspirant, et oui, il fait ça tout seul !

 

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

21 réponses à “« Longhouse » et orang-outans”

  1. laurent Dit :

    Saluts les routard !!!je voie que les Crocs on rendue l’âme …
    Super de retrouver un ancien concurrent ,en plus il fait de jolies photos aussi .
    un peut macabre le décor des Longhouses …
    Merci de nous faire rêver .
    Bon moi je serais a Taïpei pour noël et vous ?.
    Je vous souhait une bonne route et a bientôt .
    Maggie & Laurent .

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Laurent,

      et non les Crocs n’ont pas rendu l’âme (voir le nouvel article), mais les baskets dans la grotte c’est quand même plus sûr ;-)
      Pas de Taïwan avant fin 2012, voir 2013, on verra ce n’est pas pressé.
      Bon séjour !

      Répondre

  2. Patrice Dit :

    Bonjour les têtes de chat. En premier bravo et merci pour m’aider à tenir dans ma petit vie trop tranquille. En effet vos pérégrinations me font l’effet d’une bonne cigarette pour un gars comme moi qui a arrêté de fumer :p .
    Ca soulage et ca calme.

    Sinon étant moi aussi un amateur de photos en voyage et j’utilise aussi un reflex, j’aimerais avoir un retour sur votre gestion du matériel quand on transporte sa maison sur son dos.

    Cela ferais un très bon sujet de post. Par exemple comment tu fais pour ne pas crisé en jonglant avec le 24-70, le 10-22 et le 50mmm avec un sac à dos normal? Comment tu fais pour ne pas te retrouver avec un capteur sale rapidement (bien que tu utilises régulièrement des grandes ouvertures ou cela se remarque moins). Comment vous faites pour stocker et archiver vos photos et catalogue Lightroom?

    Je ne suis pas medium, j’ai juste regardé les Exifs de vos photos avec le mudules Firefox ;)

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Fabrice,

      Ouha j’arrive aussi à remplacer la nicotine ?! Cool ! ;)
      J’ai deux sac à dos, et un est réservé au matériel photo (Lowpro), je le met en « ventral » pour me déplacer d’une ville à l’autre.
      Pour le capteur, je fais attention ! Il y a des règles à suivre pour minimiser les risques, je fais au mieux, parfois il y a quand même une poussière qui arrive à passer, si cela arrive j’ai une poire à air pour nettoyer le capteur.
      Pour le stockage j’ai des disque dur externes (WD passport) 2 de 1000G, un de 650 et le Mac à 750G, et je fais toujours une double copie, au cas où des disques lâche…
      Voilà, A+

      Répondre

  3. julien Dit :

    J’ai vu des Orang Outans dans une reserve similaire dans le Sabah le mois dernier. C’est impressionnant comme animal, leur agilité est juste démente! Avez vous prévu de rejoindre Kota Kinabalu et le nord de bornéo dans les mois à venir ?

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Julien,

      J’ai toujours du retard entre le blog et la réalité (nous sommes au Canada en ce moment), mais oui nous sommes passé à KK, cela sera le sujet d’un prochain article.

      A+

      Répondre

  4. Curieuse Voyageuse Dit :

    J’ai cru entendre (ou lire) quelque part que Bornéo était vraiment « dénaturé » because trop de touristes? tu confirmes ou pas?
    Rien que le fait que les orang-outans ne se lèvent que pour manger ce qu’on leur donne, ça me fait peur…

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Moi j’ai pas trouvé… Il y a certains coins qui le sont, mais si tu reste en dehors des circuits, franchement j’ai rarement vu un « blanc » :p
      Pour les Orang-outans, je trouve ça pas mal, ils vivent dans la jungle en fait, pas de cage, et l’argent sert (normalement) à les protéger. Pendant la saison des durians (tu sais le fruit qui pue !) ils ne viennent pratiquement plus, car ils se nourrissent directement dans la forêt. J’ai trouvé ça plutôt bien fait.

      Répondre

  5. Mélissa Dit :

    Eh bien je ne connaissais pas ce rite de passage.. Est-ce que le pauvre humain sacrifié devait être recherché en dehors de la tribu ?

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Oui, il était en dehors de la tribu, bien sûr !
      D’ailleurs pour la petites histoire, un jour un occidental réussit à faire ami/ami avec une des tribu. Après de longs mois passé avec eux, il était comme un membre de la famille. Un matin ils leur raconta que ce soir un cavalier passerait par leur village, peut-être une bonne occasion de récupéré une nouvelle tête.
      Le soir venu, effectivement un homme masqué à cheval traversa le village, il fût facile de lui tendre un piège et de lui couper la tête, sauf que l’homme sous le masque n’était autre que leur ami, l’occidental, il s’était sacrifié pour leur faire comprendre la bêtise de ce rite. La tribu abandonna le sacrifice peu après.

      Répondre

  6. ludo Dit :

    ah lala comme tu etais,comme tu es devenu lol,te voila avec les orang outans!!!!voyage voyage….t arreteras tu?en meme temps,pourquoi faire????ici on es au bord de la crise(non non on y es)facture,vie tranquille range,c est cel notre life?!?!je me souvient que pour les 5 ans de ton aventure tu faisais question-reponse qui te revenais le plus souvent et en l occurence apres ton voyage que fera tu?.?.?.?putain mais reviens pas,on ne sais jamais vraiment qui a raison mais pour le moment je dirais que tu n as pas tort,l enrichissement que tu as et les enmmerdes en moins,elle est pas belle la vie?lol,un peu noir je suis peut etre ce matin,mais bon?demain il fera jour,lol aller poto @ +

    Répondre

  7. papa Dit :

    Merci à ce Mister Ing Poh pour sa grande générosité et pour son superbe accueil qui apparemment vous ont fait le plus grand bien un
    grand bravo également pour ses quelques clichés et bien évidement pour son excellente vidéo en espérant qu’il soit , un jour , récompensé pour son travail de recherche,de qualité et d’originalité……. Encore BRAVO Mister ING POH et bonne chance;

    Salut mes enfants ,
    quitter l’Asie pour des contrées passablement plus fraîches ( c’est de l’humour faut dire glaciales ) çà doit faire un sacré CHOC même
    si on s’adapte très bien dans toutes les situations il n’en reste pas moins vrai que  » barouder  » sac à dos sous le soleil de Bornéo
    ou dans un froid polaire je crois…….. que j’ai déjà choisi mais…ais…ais il y a un temps pour tout et la chaleur reviendra…..Bien sûr .
    Allez…. bon courage mes p’tits et plein de gros bisous et je croise les doigts pour vous…. Bye bye

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Oui les température sont différents ici… C’est le moins que l’on puisse dire !
      Samedi au boulot il faisait -15 C ! Et l’hiver n’a pas commencé ! Il va falloir être fort…
      Bise.

      Répondre

  8. pralinette Dit :

    Comme d’habitude ton article me fait rêver…C’est sympa de vous voir « en visite » pour une fois! Tes deux avant-dernières photos sont absolument superbes,j’adore l’atmosphère qui se dégage du ciel gris et bas surplombant la végétation.
    J’ai trouvé génial le système de fonctionnement des longhouses que tu décris, ça donne matière à réflexion…
    Et puis l’exploration de la grotte avait l’air drôlement sympa, elle m’a fait penser à une de celles qu’on avait visitées aux Açores :)

    Répondre

  9. sarah D@lumieredivine Dit :

    Ces photos sont magnifiques et nous permettent de voyager avec vous !!

    Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.