Galapagos : Isabela + Tips

12 septembre 2015

Conseils/Budget, Dernières, News

Encore deux heures de bateau pour rejoindre la troisième et dernière île habitée des Galapagos : Isabela.
Et dès l’arrivée on vous ponctionne 5US$ :
– « Euh j’ai déjà payé les 110US$ de taxes d’entrée »
– « Oui mais ici c’est en plus »
– « Ah génial, moi qui adore payer …pour rien »
C’est l’île la plus sauvage, la ville est toute petite, et ici pas vraiment de supermarché…

…en faisant des recherches sur le net, plusieurs personnes parlaient de la « Posada del Caminante » apparemment la moins cher du coins, pas des plus facile à trouver, mais en demandant à droite et à gauche, on y arrive ! C’est 10$ pour un lit en dortoir, mais j’ai négocié une chambre avec salle de bain pour ce même prix.

Ici les boîtes de conserves sont sous plastique (l’humidité ?)

J’ai pu (enfin !) observer les ancien billets du pays (car aujourd’hui c’est le dollar américain qui sert de monnaie à l’Équateur)

Et après pour le reste c’est un peu pareil que sur San Cristobal, en plus « nature » et en plus grand nombre, les lions de mer sont de nouveau partout…

…les iguanes aussi…

…Il y a même des hérons…

…et pour les lions de mer, c’est toujours aussi relax.

Il y a aussi des pélicans…

…et des fous aux pieds bleus (que j’irai voir de plus près un peu plus tard)

Des étoiles de mer à 36 branches…

…et des crabes qui se cachent derrière les oursins.

Tout cela se visite/voit à pieds, pas besoin d’aller très loin, la faune est partout, pour mon plus grand plaisir !
Il y a aussi quelques petits lacs salés, où vous pouvez observer des flamants roses.

Et un centre à visiter avec un drôle de logo… Non sans blague, ils avaient que cette position à dessiner ? Où c’est moi qui vois le mal partout ?

Comme promis (dans le dernier article) je ne vous mets pas de tortues géantes, juste des enfants tortues géantes, ça suffira.

Tous au piquet !

Et on peut aussi observer de superbes couchés de soleil.

Après pour ce qui est « payant » on m’avait (chaudement !) recommandé « Los Tuneles » et aussi faire un tour sur le volcan « Sierra Negra ». Car oui, même si rien n’est très loin, ces deux endroits se visitent seulement avec un guide.
J’ai commençais avec Los Tuneles, où après négociations, le prix descend de 25%, soit 60US$ au lieu de 80 (ce qui est toujours très cher !), mais apparemment c’est un immanquable…
Donc nous voici sur un bateau en direction des tunnels…

bateau_los_tunneles_isabela

…Bon j’aurais plutôt appelé ça ‘Los Puentes’ (les ponts), mais chacun sa façon de voir les choses.

Vous voyez la tortues en bas à droite de l’image ?

Un décors unique…

…et un vrai challenge pour passer en bateau.

On nous annonce que l’on va pouvoir voir des couples de fous aux pieds bleus, avec leurs bébés, cool ! Je m’attendais à crapahuter dans la roche pour pouvoir les observer aux jumelles, mais non, ils sont là juste en face de nous, on doit être à 5 ou 6 mètres, comme si ils avaient été posés là… Tous groupés, vraiment spécial.

Certains étaient encore en train de faire leurs affaires, toujours pas d'œuf en vu.

Certains avaient déjà de gros bébés

Et d’autres de tout petits

Le groupe est parti faire un tour sur les roches en forme de tunnels ponts, moi j’ai préféré rester là, assis en tailleur, juste pour les observer, en mettant l’appareil de côté. C’était presque irréel, quoi qu’il en soit, et rien que pour ça je ne regrette pas d’être venu.
Mais le tour ne s’arrêtait pas là, on allait aussi faire un peu de masque et tuba :

Bon encore des tortues me direz-vous.

Des raies, plus original ? Non ?

Un groupe de requins à pointes blanches qui s’entassent sous une roche (désolé pour la qualité de la photo, mais c’était sombre et la Gopro (1) n’est pas vraiment au top à basse lumière), toujours pas impressionnés ?

Peut-être que vous l’êtes, peut-être pas, mais ce qui est sûr c’est que moi je l’ai été par ce qui va suivre, c’était une première dans ce voyage :
– « Caballitos de mar ! »
– « Quoi ?! »
– « Là, il y a des caballitos de mar ! »
Mon espagnol est « ok », mais il y a (un tas) de(s) mots que je ne connais toujours pas…
– « C’est quoi ? Un animal ? »
– « Oui, tout petit, et très fragile »
Super ça va m’aider ça… Bon j’y vais, mais je ne sais toujours pas ce que je cherche…
– « Là, là ! »
– « Où ça là ?! Il n’y a rien ! Juste des algues »
– « Oui, les algues ! »
– « Non mais tu te fous de ma g… c’est pour voir des algues que tu m’envoies là-bas ?! »
– « Pas les algues, DANS les algues »
Et là (enfin) je comprends ce que sont les caballitos de mar, des hippocampes ! Trop génial !

Ravis de ce tour, je me décide à payer (avec de nouvelles négociations) pour aller voir le Sierra Negra l’un des six volcans que compte l’île.
Je crois que c’est le 15ème plus gros cratère au monde, d’ailleurs très dur de le faire rentrer dans un seul cliché.

La ballade est sympa.

Mais ça ne vaut pas (à mes yeux) le prix que l’on a déboursé.

Retournons aux choses gratuites, comme le « Mûr des Larmes », à seulement 4km du village, vous pouvez louer un vélo, prendre un taxi, ou faire comme moi : à pieds. En fait la ballade est bien plus sympa que le mûr en lui même, mais c’est surtout son histoire qui est intéressante.

Il a été construit entre 1945 et 1959 par des prisonniers de la colonie pénitentiaire de l’île, pour faire court, le mûr fait environs 25m de haut, et d’après les dires plusieurs milliers de vies ont été perdues pour sa construction, d’ailleurs il tient son nom du fait que des cries horribles peuvent s’y faire entendre, personnellement je n’ai rien entendu, mais qui sait ?

Alors que faire sur Isabela ? Observer la nature voyons ! On peut la toucher du bout des doigts.

Tous les matins je partais avec masques et tuba sur le port, pour m’amuser avec les lion de mer, ou plutôt, c’est eux qui s’amusaient avec moi. Je n’ai pas de photos, d’un car ils sont super rapides (mais j’ai des vidéos !) et deux, car souvent j’ai laissé l’appareil dans la chambre, juste profiter du moment sans penser aux clichés.
C’est vraiment unique de nager avec eux, et leurs bébés, tellement de partage, ils vous tournent autour, vous mordillent les palmes et vous tirent par le bras ! Je me suis régalé.

Dans la mangrove on peut aller voir les crabes de plus près

Mais ce qui m’a toujours le plus fasciné, se sont les pingouins. Je les observais toujours de loin, car ils restaient dans la partie inaccessible.

Mais un jour je me suis dit, pourquoi pas aller en marrée basse, avec l’appareil ? À travers les rochers, et souvent l’eau jusqu’au nombril, j'atteins enfin le groupe de pingouins. Clichés :

Plus tard un groupe de touristes s’approchent en bateau…

…comme vous pouvez le voir, les deux guides (mains dans les poches) ne sont pas très contents.

– « Et toi ! »
– « Oui »
– « C’est interdit d’être ici »
– « Pardon ? »
– « C’est interdit d’être ici, tu déranges les animaux »
– « De quoi ? Mais votre bateau et deux fois plus près ! »
– « Ce n’est pas pareil, on est sur un bateau »
– « Alors je peux nager jusqu’à là, mais si je viens en marchant, c’est interdit ? »
– « Bon, il faut partir maintenant, ou j’appelle la police »
– « La police ?! Ha ! Ben appelles ! »
Sa tête devient toute rouge, j’ai prit bien plus de clichés que je n’ai besoin, ça faisait déjà plus d’une heure que j’étais là, mais je le fais patienter, je n’ai jamais aimé recevoir des ordres.
– « Bon allez, je m’en vais maintenant, bonne journée ! »
Et je rebrousse chemin, mais il m’a agacé, je suis sûr d’être dans mon droit, j’avais bien demandé à l’office du tourisme, ce que je pouvais faire avec ou sans guide, et cette partie était libre.
De retour à l’office :
– « On m’a dit que je n’avais pas le droit d’aller là à pieds » je lui montre avec mon index sur la carte.
– « Non vous avez le droit »
– « Ils m’ont dit que je dérangeais les pingouins »
– « Les pingouins sont difficiles à déranger, mais si vous restez à une distance de 2m, il n’y a pas de problème »
J’étais presque à dix mètres… Bref, ça les faisaient ch… qu’un gars n’est pas à payer un tour pour voir des pingouins, surtout quand c’est devant le groupe en question, qui doit se dire : « Pourquoi je paye un tour/bateau, si lui y va à pieds ? » business is business.
Bon, je mets ça de côté (même si ça continue à m'énerver, oui je suis comme ça !), et pars le lendemain (avec la GoPro) pour nager avec les lions de mer, là au moins, on ne viendra pas me casser les pieds. Mais ce matin, pas de phoque dans l’eau, ils sont tous affalés sur le sable, bon… Pourtant je sens qu’on attaque les palmes, qu’est-ce que ça peut bien être ?

Les pingouins !

Comme pour me remonter le moral, cette fois-ci (et pour la première fois) c’est eux qui viennent à moi !

Ils s’approchent, m’observent, nagent autour de moi…

…parfois montent sur mon épaule pour respirer un coup.

Alors comme un bon touriste que je suis, on prend des selfies ensemble.

J’y passe presque 5h, juste à nager avec eux, le top ! Il m’ont fait oublier ma (petite) colère, et bien plus encore.
Il est temps de leur dire au revoir, demain je repars sur Santa Cruz pour quitter les Galapagos.
« Bye bye ! »

Isabela est de loin mon île préféré, bien content d’y avoir passé presque une semaine. La faune et la flore sont abondants et à chaque coin de rue (bon il n’y a pas beaucoup de rues, mais c’est juste une expression hein), le tout presque intouché.
Malheureusement mon cœur balance entre, vouloir protéger les animaux et la nature, et vouloir protéger son fond de commerce, on se pose souvent la question. Mais cela vaut quand même le coup, et plutôt deux fois qu’une, alors n’hésitez pas, et même en routard !

Quelques chiffres, tips et anecdotes :
Alors je sais que vous l’attendez tous (où beaucoup d’entre vous) quel a été mon budget ? Roulement de tambour, tratratatratrata boum ! Sans le vol j’ai utilisé 35US$/ jour, soit un peu plus de 30€, ce qui reste cher, mais beaucoup moins que les 200 ou 250US$ par jour que l’on m’avait annoncé au départ (et oui, toujours sans le vol !). Donc possible, dans ce budget, il y a tout : la nourriture, le logement, la location de vélo, et les tours, je n’en ai prit que 3 (Sierra Negra (30US$), Los Tuneles (60US$), et Kicker Rock (60US$))
Alors quelques tips :
– D’un, réservez votre billet d’avion à l’avance, le prix peut aller du simple au double !
– Il y a deux îles qui ont un aéroport, alors essayez de faire comme moi, d’arriver sur un, et de repartir sur l’autre, ça vous économisera 30US$ de bateau, si vous voulez visiter les 3 îles (si vous ne comprenez pas pourquoi, regardez une carte, je vous laisse réfléchir)
– Amenez votre nourriture de l’Équateur, ça vous fera beaucoup moins cher qu’une fois sur place, oubliez les fruit et légumes, ou viande fraîche, mais prenez des fruits secs, des boites de conserves (thon, maïs, etc), riz, pâtes, céréales, etc.
– Ne venez pas pour 3 ou 4 jours, c’est trop court, et votre budget va exploser. J’y suis resté deux semaines, mais si j’y était resté 3 ou 4, le budget journalier aurait encore baissé.
– Voici un article (en anglais) utile qui donne tout ce qu’il y a de gratuit ou peu cher aux Galapagos : ICI
– Si vous voulez faire un « Tout compris » en bateau, et aller sur des îles inhabitées, prenez tout sur place, pas de votre pays d’origine, pas de l’Équateur non plus, directement à Santa Cruz.
– Négociez, toujours et encore ! Pour les tours, mais aussi pour le logement, les prix affichés ne sont là que par …obligation, je vous explique ça de suite.
Anecdotes :
De retour à Santa Cruz (pour prendre l’avion) je repasse une nuit dans l’hôtel où j’avais logé la première fois, sauf que cette fois-ci, le patron est là, un jeune anglais, super sympa, alors (en plus de renégocier le prix de la chambre) je tape la causette. Et il m’apprend, que beaucoup de chose changent aux Galapagos, le gouvernement ne veut pas de routards, il veut que ça soit une destination de luxe, alors quand les prix sont trop bas ils viennent, inspectent, et demandent à rehausser les prix, et c’est obligatoire ! Une chambre qui valait 20US$, est aujourd’hui à 50US$, ou du moins « affichée » à 50US$. Mais en vérité, c’est largement négociable. Comme les dortoirs, ils n’en veulent plus ! On paye par chambre (pas par lit), et salle-de-bain obligatoire (ça fait augmenter le prix), « ils ont fermés la moitié de mes chambres » me dit-il dégouté… « Parce-qu’elles n’avaient pas de salle-de-bain ! Mais je l’ai faisait moins cher, et c’est ça qui ne leur plaît pas, ils ne veulent rien de cheap ! ».
C’est vrai qu’en arrivant à Santa Cruz j’étais allé voir une guesthouse citée sur le Lonely Planet (10$ le lit), et tout était en construction, hôtel fermé. « Oh oui, je connais bien cette GH, ils n’avaient que des dortoirs, obligé de tout refaire, avec des salles-de-bain, afin, une nouvelle fois, d’augmenter les prix ». C’est triste. C’est même deux fois plus triste, car c’est nous, les « routards » qui amenons le plus d’argent aux locaux, car nous consommons sur place (et même si on ramène de la nourriture), on loge sur place, les gens qui viennent avec du « Tout compris » sur leur bateau, ne consomme rien sur place (à part peut-être les babioles, et souvenirs diverses), et pour la plupart ces agences ne sont même pas du pays ! L’argent ne va même pas à l’Équateur ! Bref, une hérésie…
– « Donc les dortoirs sont voués à disparaître ? »
– « Oui, où alors ils deviennent très chers ! »
Ce qui me fait aller à ma deuxième anecdote, sur Isabela j’étais avec un canadien et une anglaise, et à part la partie « nage avec les phoques, nage avec les pingouins » nous avons pratiquement tout fait ensemble. Un jour le canadien a envie de surfer, mais il n’a pas de planche.
Heureusement, une guesthouse sur la plage en loue. Pour vous mettre dans l’ambiance, des baffles de 4m de haut, musique (de merde) à fond, ils ont même monté un terrain de volley sur la plage, bref, mon cauchemar absolue. Mon pote se lance :
– « Bonjour, vous louez des planches de surf ? »
– « Oui »
– « C’est moins cher si je prends direct 4 jours ? »
– « Oui, on peut vous faire un prix »
Et j’enchaine :
– « Dites-moi, ça a l’air plein votre affaire, non ? »
– « Oui, mais il y a encore quelques lits de libres »
– « Des lits ? Ce sont des dortoirs que vous avez ? »
– « Oui, de 6 ou 8 lits »
– « Ouha vous devez être vraiment bien placé niveau prix pour avoir tant de monde ! »
– « Je ne sais pas, ce sont des prix locaux »
– « Locaux ? Combien pour un lit ? »
– « 50US$ »
– « 50US$ ?!? »
– « Ben oui, il y a le petit déjeuner inclus »
– « Ouha ! Ça fait cher le dortoir ! »
– « Pas du tout »
– « Comment ça pas du tout ? Je paye 10US$, et j’ai ma propre chambre avec salle-de-bain »
– « Ouais, mais… Ça ne doit pas être très écologique tout ça »
– « Écologique ?! »
– « Oui, ils ne doivent pas recycler l’eau, etc. »
– « Pardon, mais moi je loge chez des locaux, d’où vous venez vous ? »
– « Canada », mon pote que se claque la main sur le visage
– « Ben je préfère acheter aux locaux, qui vivent là à longueur d’année, qu’à des canadiens (ou autres) pour payer 5 fois le prix »
– « Je comprends, mais ce n’est pas très écologique tout ça »
– « Écologique !?! Non mais sans déconner ? Vos baffles d’une tonne devant les iguanes c’est écologique ?! Le bruit, parce-que ce n’est que du bruit, c’est écologique pour les animaux qui passent ? Le terrain de volley, c’est aussi super écologique, ça va parfaitement avec la nature ! Hein ?! »
Mon pote me tire le bras « Hey man, je voudrais qu’il me fasse un bon prix pour la planche, ok ? », ouais, ouais, ok, je me calme.

Bref, comme vous le voyez les petits prix tendent à disparaître, mais pour l’instant, en cherchant bien, tout est encore possible, alors allez y avant qu’il ne soit trop tard !

 

, ,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

14 réponses à “Galapagos : Isabela + Tips”

  1. Cathy Dit :

    Hey,
    ca faisait longtemps que je navais rien mis comme comment! sorry :( la tu mas bleuffee avec les Galapagos! jai beaucoup aime tes tips aussi ;) la nature au bout des doigts! et les fous aux pieds bleus! javais lu un artcile il y a des annees sur ces oiseaux, ca mavait fasciner, merci pour les photos!

    Répondre

  2. Philippe N Dit :

    merci pour cet article et les conseils. Par contre, ils bastonnent sur le prix des excursions et c’est relou le style que le gouvernement veut faire prendre au tourisme. Ca fait chier ça … T’as bien fait d’envoyer chier les gugusses sur leur bateau en tout cas ;) !

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Avec plaisir Philippe, oui ils bastonnent ! Et même pour ça le gouvernement pousse au cul, tous ces tours coûtaient 60US$ l’année dernière, ils ont rehaussé à 80 ! 33% d’inflation à l’année, ce n’est pas rien !

      P.S : Je n’ai les ai pas envoyé « chier », j’ai été poli, mais, pour faire chier, j’ai bien prit mon temps ;)

      Répondre

  3. rempenault benoit Dit :

    Super article ça donne des idées nous avec 2 enfants on a décidé de zapper les galapagos malheureusement car les photos donne vraiment envie très beau blog en tout cas que je vais suivre pour les tips notamment car tu as un peu d avance sur nous qui sommes à Bogotá pour le moment

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Hello Benoit,

      Peut-être une prochaine fois pour les Galapagos ;)
      Oui c’est sûr qu’avec aujourd’hui plus de 9 ans de voyage j’ai un peu d’avance… :p
      Mais je suis de retour en Colombie (San Andres en ce moment) alors qui c’est ? Peut-être nous croiserons nous sur la route, bonne continuation !

      Répondre

  4. Christopher Dit :

    Hola,

    Franchement G.E.N.I.A.L ! Quel dommage d’avoir zappé les galapagos quand j’étais en Equateur (mais bon j’avais vraiment pas le budget à l’epoque)…Cette sensation de communier avec la nature dans ton article donne vraiment vraiment envie ;)

    Saludos desde México!

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Hola,

      Franchement G.E.N.I.A.L ! Quel dommage d’avoir zappé les galapagos quand j’étais en Equateur (mais bon j’avais vraiment pas le budget à l’epoque)…Cette sensation de communier avec la nature dans ton article donne vraiment vraiment envie ;)

      Saludos desde México!

      Répondre

  5. Papa Dit :

    Superbes photos ,un bout de vie comme on aime , proche et complice de la nature avec ton masque et ton tube, un autre monde pour dire simple,un monde on l’attrait du gain n’existe pas.
    La seule motivation pour ces animaux reste la curiosité et la gourmandise avec une petite dose d’instinct de survie et pas plus , loin des distorsions humaines qui ne ratent jamais une occasion de se pourrir l’existence et celle des autres.

    Merci pour cette belle tranche d’expérience , gros bisous mon grand à plus.

    Répondre

  6. Laure Dit :

    Hello Sandro,
    Merci pour tous ces supers articles et félicitations pour ton mariage !
    On s’envole pour les Galapagos dans 2 jours (j’ai d’ailleurs l’impression qu’on s’est pas super bien débrouillés pour les billets d’avion parce qu’on en a eu pour 400$ par personne l’A/R). Vu ton article on va essayer de s’améliorer sur la négo et on a du chemin à faire malheureusement! :)
    Petite question, tu y étais à quelle période exactement? En septembre 2015 ? J’ai vu que tu te baignais sans combi : l’eau n’était pas archi froide?

    Répondre

    • Sandro Dit :

      Salut Laure, et merci pour tes vœux.
      j’y étais fin septembre …2014, mes articles on toujours du retard !
      Je ne suis pas très frileux, mais d’après mes souvenir, ce n’était pas si froid, enfin je crois…
      Profitez bien de ces merveilleuses îles !
      Amicalement

      Répondre

  7. joss Dit :

    j’étais la bas en février 2015, merci pour ces belles images, ça donne envie de retourner, je n’ai pas fait le volcan, mais toutes les activités gratuites et los tuneles!!! je suis resté 12 jours sur place et effectivement ce n’est pas aussi cher qu’on pourrait l’imaginer, par contre je n’étais pas au courant qu’ils veulent bannir les dortoirs et autres hébergements abordables!!
    as tu vu l’école d’Isabela?

    Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.