La Déesse Mazu

19 décembre 2011

News

De retour à Taïwan ! Comme nous avions en tête ce projet dont je vous ai déjà parlé sur cet article –Galerie photo à Taïwan– et que pour cela il faut du temps. Entre la galerie et la préparation (surtout mentale) de la prochaine destination, et pas des moindre puisque ce n’est rien de moins que le Canada, nous n’avons pas fait grand chose d’autre. Mais comme sur Formosa il se passe toujours quelque chose :

– « C’est l’anniversaire de Mazu ! »
– « Mazu ?!? »
– « Mais si ! Nous avons visité plusieurs temples à son effigie, rappelle-toi ! »
– « … Elle a des temples ?! »
– « Rhooo, mais c’est pas vrai ! Mazu ! La déesse ! »
– « Ah ! Ok, je me souviens maintenant… C’est son anniversaire ? »
– « Oui ! Pour fêter ça des centaines, voire milliers de gens vont marcher de temple en temple. Ça te dit de participer ? »
– « Pourquoi pas. Combien de temps il faut marcher ? »
– « Neuf jours et huit nuits… »
– « Quoi !? Tu plaisantes !? »
– « Non, mais on n’est pas obligé de faire tout le chemin… »
– « J’espère bien ! »
– « Alors c’est ok ? Quel jour tu préfères ? »
– « Peu importe, combien de kilomètres à l’heure ? »
– « Arrêtes tes bêtises… »
– « On ne sait jamais, il y a peut-être une vitesse minimum aussi… »
– « Mais non ! En revanche il faut réserver. »
– « Réserver sa place pour marcher ?! »
– « Oui, trop de gens veulent participer, il y a une limite. »
– « ……………… »

Nous voici donc quelques jours plus tard au milieu d’une route, bruyante, mais banale (pour l’instant). Hihi se fait un chemin parmi la foule, puis reviens avec des autocollants, porte-clefs et casquettes Mazu : « On est prêt ! » me dit-elle toute souriante.

Les gens arrive de nulle part, mais en masse ! Les rues sont bondées à souhait, au loin on entend des pétards éclater, mais cela se rapproche, la police est déjà là, elle contient la foule, un truc de fou ! Puis un cortège s’approche, c’est elle dans son carrosse, Mazu te voilà ! Les pétards sont assourdissants, il est difficile de rester les mains sur l’appareil photo quand vos oreilles hurlent au désespoir. Pas pensé à amener des boules Quies, m… ! Le bruit des détonations est devenu presque insupportable, et la fumée qui se dégage des encens et différent trucs qui pètent, brûle les yeux.

– « Mais pourquoi !? »
– « Pour éloigner les mauvais esprits. »
– « T’es sûr que c’est pas les bons qui s’éloignent avec se vacarme de tous les diables ?.. »

Mazu arrive, enfin Hihi est là pour me le confirmer, ils sont une douzaine à porter sa « voiture », et quand elle passe, les gens se mettent à genoux, pas pour prier, non, pour passer au dessous à quatre pattes, il paraît que cela porte bonheur.

– « Tu ne veux pas y aller ? »
– « Euh, non ça va… »

Le cortège est gigantesque, des centaines de personnes le suive.

– « Où on va là ? »
– « Au temple. »
– « Ok, mais il est où ? »
– « À 12 Km. »
– « Et qu’est-ce qu’on fait pendant 12Km ? »
– « On marche ! »
– « C’est tout ? »
– « Oui c’est tout ! Qu’est-ce que tu veux de plus ? »
– « Euh rien… On peut prendre le scooter pour rejoindre le temple ?.. »
– « T’es vraiment un…. »

Je suis désolé, mais je ne voyais pas l’intérêt de marcher sous le soleil pendant 12 Km pour suivre un carrosse, et attendre que tout le monde passe dessous façon chien-chien…

Une fois arrivés au temple (en scooter donc…) de la nourriture et des boissons nous attendent, je commence à aimer ce festival, en fait pendant ces 9 jours, les repas sont compris, et quand vous marchez (pas comme moi…) on vous donne à manger sur la route, on vous tend souvent des boissons fraîches aussi, il faut avouer qu’il y règne une très bonne ambiance.

2 ou 3 heures après, voici enfin Mazu qui pointe le bout de son carrosse de bois, et là c’est un vrai festival (c’est le cas de le dire), des lions chinois font leur danses, différents personnages font leur apparitions, les gardiens de la déesse font leur show (oui, elle a aussi des gardiens), et les tambours se mettent aussi au diapason, à part les pétards qui commencent sérieusement à me gonfler, le reste est mémorable. Mais y passer 9 jours et 8 nuits, cela ne doit pas être de la tarte.

Alors qui est Mazu ? Comme toujours avec les Dieux et Déesses en tous genres, les versions changent à tour de bras, je vais donc essayer de résumer la chose en croisant ce que j’ai entendu et lu au cours des derniers mois.

Selon la légende Mazu était humaine avant d’être vénéré, elle est née en 960 et le jour de sa naissance une lumière intense fît apparition dans sa chambre. Elle avait pour nom Lin Niang, mais comme au bout d’un mois de vie ce petit bout n’avait toujours pas pleuré, sa mère rajouta « Mo » à son nom (qui veut dire « silence »). Elle était intelligente, et avait une mémoire photographique impressionnante, lors d’une visite d’un temple bouddhiste (alors qu’elle n’avait que 4 ans) elle se mit à l’étude du Tao. Vers 15-16 ans (encore une fois plusieurs versions du pourquoi) elle obtient certains pouvoirs, et ils ont tous rapport avec la mer, elle peut par exemple aider des bateaux en péril sur une mer déchaînée, il paraît aussi qu’elle guidait les marins à partir du rivage, lampe à la main.

À l’âge de 27 ans, Lin Moniang dit à ses parents qu’elle se sent en paix, mais qu’elle ne veut plus vivre cette vie, elle veut voyager loin à travers les montagnes. Et c’est pendant ce voyage qu’elle se volatilisa, des nuages l’auraient emmené… Depuis, on l’appelle Mazu (mère des ancêtres), elle est priée et vénérée dans tous les pays entourant la mer de Chine, mais en particulier à Taïwan où l’ont compte plus de 500 temples en l’honneur de cette divinité. Elle est une sorte de Déesse des mers.

Ce festival à lieu tous les 23ème jour du troisième mois lunaire, ce qui correspond à fin mars début avril, mais si vous n’en avez pas assez il y en a un autre pour l’anniversaire de sa mort (vers octobre). Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas vos boules Quies !

 

,

Nouveau sur ce blog ?

Souscrivez au flux RSS par E-mail pour ne rien rater des prochaines mises à jour !

13 réponses à “La Déesse Mazu”

  1. Benoit Dit :

    Excellent, ca donne une bonne idee du b… qui regne lors des festivals a Taiwan…

    Répondre

  2. papa Dit :

    original même si on à bobo aux oreilles mais je crois que c’est les mollets qui morflent le plus si tu t’amuses pendant neuf jours
    à galoper derrière la déesse

    BISOUS

    Répondre

  3. Curieuse Voyageuse Dit :

    Je crois que je n’en ai pas entendu parler en Chine… Ca a l’air bien impressionnant en tout cas!

    Répondre

  4. anais Dit :

    Superbes photos comme toujours! J’ai hâte de voir celles du Canada! Bonne continuation dans ton périple!

    Répondre

  5. Flo Dit :

    Excellent ce festival ;)
    Super récit et photos qui nous permettent de nous y immerger dans l’ambiance à distance.
    Que de couleurs, quelle fête !

    Répondre

  6. pralinette Dit :

    Quelle liesse ça devait être quelque chose en effet! Un de mes temples préférés visités à Taiwan avait été celui de Mazu justement (enfin un de ceux en son honneur) car il y avait plein de monde et de chants.
    Bon par contre Sandro j’aurais bien aimé voir une photo de toi à 4 pattes passer sous la voiture à porteurs quand même!!

    Gros bisous, je repars bientôt au Japon alors j’espère qu’à mon retour il y a aura plein de nouveaux posts sur ton blog^^

    Répondre

Laisser un commentaire

sSs lol l..l..l fFf TiM Oo HeArT DeaD AiE >< == =/ =) ;;;; ;-) ;) ;( :wink: :p :o :D :) :( .PP.