fbpx
Myitkyina en train

Myitkyina en train

Nous décidons de partir plus au Nord, à Myitkyina. Pour s’y rendre, nous choisissons le train. Mais pas n’importe quel train…
Une conversation avec un autre voyageur :
– « Et tu vas où maintenant ? »
– « À Bagan. »
– « Tu y vas comment ? »
– « Par bateau. Et vous vous allez où ?
– « À Myitkyina. »
– « En bateau ? »
– « Non en train. »
– « Vous êtes courageux. »
– « Comment ça courageux ? »
– « Apparemment les ponts qui soutiennent les rails ne sont pas vraiment solides. »
– « ??? »
– « J’ai un ami qui revenait de Myitkyina en bateau, et sur le chemin il a rencontré des passagers du train.  »
– « Qu’est-ce qu’ils faisaient là ?! »
– « Ils étaient en attente d’un nouveau transport. Un pont avait lâché, le train était inutilisable. »
– « Des blessés ? »
– « Une trentaine de morts… »
– « Arg… C’était quand ? »
– « La semaine dernière. »
Eh bien nous voilà rassuré…

L’achat des billets est aussi surprenante, comme d’habitude nous allons les acheter directement en gare (pas par agence). Il y a au moins une vingtaine de guichets assez bien entretenus, et pas de queue à faire, c’est pratiquement désert :
– « Vous allez où ? »
– « Myitkyina. »
– « 57 US$ par personne. »
– « Quoi ?! Non, non ! Je veux des places dernière classe, les moins chers. »
– « Vous êtes sûr ? Ce n’est pas très confortable. »
– « Oui, oui, je suis sûr. »
Il va chercher son supérieur, qui me re-pose les mêmes questions, je lui réponds les même réponses, puis :
– « Bon, alors c’est en face. »
– « Comment ça en face ? Les guichets sont tous du même côté. »
– « Non, les deux cabanes en bois là-bas, sont aussi des guichets. »
Je me retourne, et effectivement il y avait deux pauvres guichets de l’autre côté, et une file d’attente de 15m… Sans doute les guichets « 3ème classe ». Ici nous payerons 10US$, que je trouve toujours cher, mais rien en dessous.
L’heure du départ arrive, c’est un vrai casse-tête pour trouver nos places, pourquoi ? Les chiffres sont en Birman… Heureusement, Hihi s’était exercée à cette nouvelle écriture.

Les sièges sont en bois. Les trains Indiens nous manquent déjà. Il démarre enfin, nous passons dans la « banlieue » de Mandalay, tous ces jours de pluie on fait monter la rivière, les habitations ont presque les pieds dans l’eau.

Après quelques heures, le train prend sont rythme de croisière.

À chaque traversée de pont, nous écarquillons nos yeux sur la rivière en dessous, en espérant qu’il tienne le coup. Même en ligne droite le train tangue de droite à gauche sur plusieurs kilomètres, tous les passagers tanguent au même rythme, c’est un peu comme si tout le monde dansait sur la même musique, pas très rassurant, mais ils gardent le sourire.

Sur la route comme dans tous les pays, des vendeurs en tous genres, mais ce que nous avons jamais vu auparavant ce sont des vendeurs …d’eau, au bol.

La nuit tombe, entre le vacarme que fait ce train, les sièges trop petit, et dur comme… ben du bois, impossible de fermer l’oeil.
Au petit matin pendant que les birmans font leur toilette par la fenêtre à l’aide d’une bouteille d’eau, accroupis sur nos sièges, nous nous efforçons de prolonger notre pauvre nuit.

Le voyage n’en finit plus, cela devait durer 18h, nous en mettrons plus de 24. Myitkyina se montre enfin, la délivrance !
Quelques photos de la ville :

Mixture à la noix d'Arec (plus communément appelée : Noix de Bétel)

À droite des gateaux de riz (type "mochi")

Épuisés, mais toujours vivants, nous arrivons à la réception d’une guest-house :
– « Vous venez d’où ? »
– « Mandalay. »
– « Par avion ? »
– « Non, par le train. »
– « Oh, vous êtes courageux. »
Tiens c’est la deuxième fois comme nous le dit.
– « On devait arriver il y a six heures ! »
– « Au ne vous plaignez pas, il y a deux jours une cliente nous a dit qu’elle avait passé 3 jours pour faire ce trajet. »
– « 3 jours !? »
– « Le train avait déraillé, il a fallut trois jours pour le remettre sur les rails. »
– « …………… »

On a peut-être vraiment eu de la chance, finalement…

22 réflexions sur « Myitkyina en train »

  1. Oh la vache 24h, c’est rude! Enfin heureusement vous n’avez pas eu de problème, pas très rassurant tous ces accidents…Comme d’hab tes photos sont sublimes, j’ai un faible en particulier pour la 2ème, une merveille.
    J’espère que vous allez voir plein de belles choses là-bas, faut bien que le risque paie! :p

    1. Merci ! Tu préfères la deuxième ? Tiens, c’est la seul de l’article faite avec le petit S95.

      « J’espère que vous allez voir plein de belles choses là-bas, faut bien que le risque paie! » Eh bien non… Malheureusement, cette fois-ci cela n’a pas vraiment payé…

  2. Magnifique! Cela me rappelle un petit séjour en Birmanie, il y a quelques années. Ce pays est merveilleux. Et tes photos, 1000 merci, traduisent bien ses beautés. J’ai envie d’y retourner!

    1. Ah mais non, tu ne peux pas comparer avec les trains Thaïlandais ! En Thaïlande c’est plus que du luxe, c’est le top du top, même les dernières classes !

  3. C’était peut être le proprio du bateau qui te déconseillait le train ….
    vas savoir !!!

    J’aime beaucoup la photo de la main hors du train et de la femme au grand sourire qui tient sa bouteille d’eau .

    bizzzzzzzzzzzzzz

    1. Ah, non, non, c’était des touristes comme nous…
      Pour la photo avec la demoiselle, elle a mit du temps pour sourire (timide ?), mais après quelques minutes, elle m’a lâché ce superbe sourire !

      Bise –

  4. Ouais, on est loin de notre train de banlieu! Et les photos sont absolument superbes, une fenêtre, un clin d’oeil, sur un lieu que j’espère bien voir un jour à mon tour!
    (oui, je suis la femme de Yves!)
    à +!

  5. Merci pour cet article, Sandro,

    Tu vois, dans ma « bucket list » que je finirai par publier un de ces jours (faute de temps), je prévois une virée en train, incognito, histoire de voir où ça va me mener. J’ai toujours rêvé de m’embarquer clandestinement, sur le dernier wagon (et de préférence la nuit), de m’y installer confortablement et de voir défiler le paysage sous un ciel étoilé… Un peu poétique je sais, mais que ferions-nous dans cette vie sans un brin de folie!

  6. Merveilleuses photos comme d’hab’.
    Je rajoute ton site dans mes favoris photo.
    J’aime bien le fait de voir qu’un simple trajet en train devient une vraie aventure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.