fbpx
Santiago, et retour en Argentine

Santiago, et retour en Argentine

Un dernier retour à la capitale, afin d’y passer quelques jours. Ben oui, c’est mon troisième passage, il fallait bien se donner un avis. Surtout que les avis sont, comme pour Valparaiso, tous unanimes, à une différence près, personne aime… Même les chiliens me disaient « pas besoin de s’arrêter à la capitale », et pour une fois, je vais être d’accord avec la « masse », Santiago n’a pas conquit mon cœur. Mais comme tous endroit de la planète (et de l’univers !) elle méritait une petite visite, et on trouve de bons côtés même sans eau au milieu d’un désert (j’exagère ? À peine…)
Vue de haut :

Les statues de la ville avaient été « enveloppées » de ruban adhésif blanc

Vous connaissez le peuple Selk’nam (ou Onas) ? Je vous en avez brièvement parler dans cet article sur les manchots.

Pour faire court, ce peuple disparue depuis le 18ème siècle, suite à leur rencontre avec les « blancs », avait un rite pour les jeunes garçons, qui permettait de passer du côté -adulte-
Plusieurs choses devaient être accomplies, y compris se peindre le corps, de quelle façon ? Comme ceci :

Je n’ai pas trouvé le nom du photographe, désolé…

Maintenant vous voyez le lien avec les statues ? Sans doute, une sorte de « street-art » pour faire rappeler les choses…

Les musées sont aussi bien fournis…

…avec des pièces, qui me font rappeler des héros de manga (mais aucun rapport !)

Dans les grandes villes d’Amérique du Sud, mais particulièrement à Santiago, plutôt que de faire l’aumône ou venir vous laver le pare-brise, quand le feu est rouge, des saltimbanques vous font le spectacle, ça va du jonglage, à l’orchestre, en passant par…

…les ninjas

Certaines battisses sont agréables…

…mais pas assez de parcs, et verdures.

Un passage au grand marché, mais vraiment rien de spécial, j’en profite pour aiguiser mon couteau Suisse, qui commençait à faire la tronche…

Trois jours m’ont suffit, je n’accroche pas du tout, ne forçons pas les choses, nous ne sommes pas si loin de l’Argentine, il est temps de revenir dans un de mes pays favoris sur ce continent.

Le bus va passer par les montagnes…

…des paysages à couper le souffle

Le bus atteint sa destination final, Mendoza. Et je vous en parle dans le prochain article.

4 réflexions sur « Santiago, et retour en Argentine »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.